Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les pompiers nîmois campent devant la préfecture depuis une semaine

lundi 30 octobre 2017 à 3:21 Par Fabien Fourel, France Bleu Gard Lozère

Les sapeurs pompiers du Gard entrent dans leur deuxième semaine de camping devant la préfecture. Un campement de plus en plus organisé.

Le campement improvisé des pompiers du Gard
Le campement improvisé des pompiers du Gard © Radio France - Fabien Fourel

Nîmes, France

Tentes d’une marque bien célèbre, barbecue, tables de piques niques et même... sapin de noel ! Les pompiers du Gard sont déterminés à rester devant la préfecture de Nîmes avenue Feuchère tant qu’ils n’auront pas obtenu gain de cause.

On installe un sapin parce que vu comme le conseil départemental ne nous prend pas au sérieux, on risque de rester assez longtemps »

Ils demandent plus de moyens pour changer leurs véhicules et plus de personnel. Mais pour l’instant le conseil départemental n’accepte pas, alors ils se mobilisent.

Un petit barbecue devant la préfecture  - Radio France
Un petit barbecue devant la préfecture © Radio France - Fabien Fourel

On peut rester là autant qu’on veut, on a de quoi se faire à manger, dormir et maintenant les WC aussi » Patrice Cartagena du syndicat Sud

Les départs en intervention se font maintenant quasi-uniquement de l’avenue Feuchère qui est un peu devenu une caserne à ciel ouvert. Les pompiers se disent soutenus par les familles et les passants qui viennent leur donner des gâteaux, des viennoiseries ou encore signer leur pétition. Une pétition compte déjà plus de 20.000 signatures.