Économie – Social

Les ponts à rallonge du mois de mai, un casse-tête pour les entreprises

France Bleu Gironde mercredi 30 avril 2014 à 7:20

Les ateliers de A Puissance 3, à Saucats
Les ateliers de A Puissance 3, à Saucats © Radio France

Le pont du 1er mai est le premier des trois ponts que nous allons connaître jusqu'à la fin du mois, synonyme de période de ralentissement économique. Certaines entreprises font le choix de fermer pour chacun de ces ponts . Exemple à A Puissance 3, à Saucats, dans les Landes Girondines.

Le pont du premier mai, qui débute ce mercredi soir, va marquer le coup d'envoi d'un mois où l'activité économique risque de sérieusement se ralentir. C'est en effet le premier des trois ponts prévus jusqu'à la fin du mois , avec les ponts du 8 mai et de l'Ascension. Si vous ajoutez le week-end de Pentecôte début juin, celà signifie que le calendrier cette année est plutôt favorable aux amateurs de RTT. 

Si ces week-ends à rallonge constituent une aubaine pour le tourisme, particulièrement en Gironde où les périodes de courts séjours vont se mutiplier, ils représentent au contraire un véritable casse-tête pour les entreprises, qui doivent jongler avec les jours chômés et  les congés de leurs salariés pour poursuivre leur activité.

C'est pourquoi, pour des raisons d'organisation interne, certaines PME font le choix de fermer durant tous les ponts, c'est à dire de donner congés à leur personnel les vendredis 2, 9 et  30 mai. C'est le cas par exemple de l'entreprise A Puissance 3, à Saucats, près de Léognan. Cette société électronique , qui fabrique et conçoit des appareils de mesure industrielle , emploie 15 personnes, et  travaille pour des clients prestigieux comme l'Oréal, Sanofi ou BASF.

"Il était difficile de satisfaire tout le monde en même temps et d'avoir l'encadrement suffisant, c'était ingérable sans ces fermetures" — Marie-Christine Leblanc, gérante d'A Puissance 3

Si ce choix satisfait la plupart des salariés, il a aussi un coût.

"Les enfants ont classe, mais je vais en profiter pour ranger après mon déménagement"

 

Ce ralentissement de l'activité n'est pas sans conséquence sur les finances de l'entreprise.

"25% de temps de travail en moins par rapport à un mois normal, c'est aussi 25% de chiffre d'affaires en moins. C'est mathématique". — Marie-Christine Leblanc

La gérante de l'entreprise reconnaît que ces ponts à rallonge ne perturbent pas outre-mesure les fournisseurs, sous-traitants et clients de la société en France, qui eux aussi adoptent le même rythme pendant le mois de mai. En revanche, elle reconnaît que bien souvent les clients étrangers ne comprennent pas ces arrêts de production en cette période de l'année.

Une salariée au travail à A Puissance 3, à Saucats  - Radio France
Une salariée au travail à A Puissance 3, à Saucats © Radio France

"C'est un choix d'organisation interne ... avec les problèmes que celà pose"