Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au 7e jour de grève de certains éboueurs marseillais, la métropole réussit à faire évacuer une partie des déchets

Marseille, France

Les poubelles continuent de s'entasser au 7è jour de grève des salariés de Derichebourg à Marseille. Trois centres de transfert des ordures sont toujours bloqués mais la métropole s'organise pour ramasser et évacuer une partie des déchets. L'examen des deux recours est reporté à ce mercredi.

Les poubelles s'entassent à Marseille au 6e jour de grève
Les poubelles s'entassent à Marseille au 6e jour de grève © Maxppp -

Dans les rues de Marseille, les poubelles continuent de déborder. Les tas d'ordures font parfois plus de 2,50 m de haut. Les grévistes de la société privée Derichebourg sont plus déterminés que jamais. Selon le syndicat Force Ouvrière, une réunion est prévue ce mardi avec la direction sur la question du maintien des primes.

Des déchets évacués à Ensuès-la-Redonne

De son côté, la métropole Aix Marseille Provence pare au plus urgent. Ce mardi matin, elle a envoyé 45 camions-bennes ramasser des déchets devant les écoles, les crèches, les marchés, les hôpitaux et les maisons de retraite, soit 300 tonnes d'ordures, qui vidées dans un centre d'Ensuès la Redonne, non bloqué par les grévistes.

Monique Cordier, élue en charge de la propreté à la métropole, espère que "900 tonnes de déchets seront ramassés pour cette journée de mardi". Une goutte d'eau par rapport aux quelques 40.000 tonnnes d'ordures accumulées en une semaine de conflit.

"Cela fait plusieurs jours que la métropole fait évacuer le plus de déchets possible. Les Marseillais doivent savoir que nous ne restons pas les bras croisés" - Monique Cordier.

Des dispositions pourtant plus favorables pour les employés selon le groupe Derichebourg

Des containers pleins à Marseille
Des containers pleins à Marseille © Maxppp -

Quelques 200 grévistes qui s'occupent de la collecte dans trois arrondissements (2e, 15e et 16e) bloquent deux centres de transfert de Marseille : les Aygalades, la Capelette et celui des Pennes-Mirabeau.

Ils ont cessé le travail mercredi dernier pour obtenir le maintien d'une prime octroyée par leur ancien employeur. "Les revendications des salariés portent sur le maintien d'avantages dont ils bénéficiaient chez leurs anciens employeurs, alors même que les dispositions appliquées par le groupe Derichebourg leur sont plus favorables en termes de pouvoir d'achat", affirme de son côté le groupe dans un communiqué.

"Les délégués syndicaux ont empêché la tenue de 2 référendums sur la reprise du travail" (groupe Derichebourg)

"Les délégués syndicaux ont empêché la tenue de deux référendums sur la reprise du travail, organisés à la demande des salariés et sous contrôle de deux huissiers de justice", regrette le groupe Derichebourg, qui précise que "*_certains salariés quittent leur poste à minuit alors même qu'ils sont payés jusqu'à 4h du matin*, obligeant, de ce fait, à engager quotidiennement des moyens supplémentaires de rattrapage"._

Tous ces propos de la direction ont été démentis ce mardi matin sur France Bleu Provence par Bernard Pizzo, délégué Force Ouvrière.

Un deuxième recours déposé par la métropole Aix-Marseille

Ce lundi, la métropole Aix-Marseille a annoncé avoir déposé un deuxième recours devant le tribunal administratif de Marseille pour faire que les forces de police puissent débloquer les centres de transfert des déchets, "pour des questions d'hygiène, de salubrité et même de sécurité", a indiqué Monique Cordier.

Les deux référés ne seront finalement examinés que ce mercredi devant la justice, ce que déplore l'élue en charge de la propreté à la métropole.

Ce week-end, Jean-Claude Gaudin, président de la métropole, en a appelé au préfet pour que les centres de transferts soient débloqués.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess