Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les poupées Bella enterrent leur "père"

-
Par , France Bleu Roussillon

Le dernier patron du fabricant des poupées Bella à Perpignan est inhumé ce lundi 11 mai à Laroque-des-Albères. La dernière entreprise de poupées en France avait fermé en 1984 à cause de la crise, mais Jean Sala avait ouvert un musée des poupées Bella, aujourd'hui "orphelines".

Bella a créé des milliers de modèles de poupées
Bella a créé des milliers de modèles de poupées © Radio France

Bella était le dernier fabricant français de poupées . Il a fait travailler plus d'un millier de personne. C'était un fleuron de l'économie catalane.

Dans les années 70, l'usine fabriquait 8 000 poupées par jour et quelque 11 000 tenues .

Début des années 80, c'est la crise : Jean Sala, le directeur a dû déposer le bilan. Aujourd'hui, l'usine avenue du Languedoc, quartier du Vernet à Perpignan, est complètement démantelée, mais le patron a ouvert un musée de la poupée Bella , avec d'anciens employés, pratiquement au même endroit.

Jean Sala le faisait vivre quotidiennement. Jean Sala parlait Bella, vivait Bella . Pour tous ceux qui l'on connu, l'homme était l'incarnation même de ses poupées. Alain se souvient d'un grand homme :

"C'est quelqu'un que je vouvoyais quand je travaillais à l'usine, mais que je tutoyais quand j'étais au musée. Il n'était alors plus mon directeur. C'est quand même quelqu'un qui s'est beaucoup investi "

"C'est une grande perte."

Obsèques Sala / Alain Pagès

Pierrette, coiffeuse de poupées, a travaillé dans les ateliers Bella pendant plus de 30 ans. Elle a suivi son mentor quand il a monté son musée. C'était en 2008. Elle se souvient d'un homme extrêmement gentil.

"Ça me chagrine. Quand on n'avait besoin d'un service, il était tout disponible. Malheureusement il est parti ."

Obsèques Sala / Pierrette

Bella fabriquait des poupées, mais aussi tous leurs accessoires
Bella fabriquait des poupées, mais aussi tous leurs accessoires © Radio France

Jean Sala continuait à organiser des visites guidées, notamment pour les collectionneuses venus du monde entier dans son musée ouvert en 2008.

Sandrine a plus de 1000 poupées Bella dans son atelier à Elne. Cela fait 18 ans qu'elle les collectionne. Chaque poupée avait un prénom, une histoire : "Il y avait l'affreux Jojo, qui fumait des cigarettes. Il m'a raconté pourquoi elles étaient marcheuses, pourquoi elles étaient parlantes. C'était ancré en lui. "

"En fait à travers monsieur Sala, on vivait Bella."

Obsèques Sala / Son Sandrine

"Bella a marqué les familles Catalanes. Il y toujours une personne qui va dire : j'ai ma tante, j'ai ma cousine ou ma grand-mère qui a travaillé dans les vêtements à domicile ou dans l'usine Bella."

Poupées Bella anciennes restaurées
Poupées Bella anciennes restaurées © Radio France

Les ateliers Bella ont employé jusqu'à 1000 personnes et faisaient travailler 250 couturières à domicile.

Jean Sala, le patron des poupées Bella, est décédé le mercredi 6 mai à l'âge de 84 ans. Il avait perdu sa femme en décembre. Ses obsèques se déroulent ce lundi 11 mai à Laroque-des-Albères. Les poupées aujourd'hui orphelines, on ne sait pas ce que va devenir le musée qui leur est dédié .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess