Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Les pouvoirs publics de Meurthe-et-Moselle au chevet des entreprises en difficulté

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

L’État, la région Grand Est et les pouvoirs publics locaux lancent de nombreuses mesures pour aider les entreprises à surmonter la crise. Si vous êtes concernés et que vous avez besoin de soutien après plus de deux semaines de confinement, voici l'essentiel des dispositifs en Meurthe-et-Moselle.

Parmi les mesures de soutien : une aide de 1.500 euros pour les petites entreprises à demander dès ce mercredi.
Parmi les mesures de soutien : une aide de 1.500 euros pour les petites entreprises à demander dès ce mercredi. © Maxppp - Vincent Isore

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, une dizaine de mesures ont été prises au niveau national pour limiter la casse économique :

  • des délais de paiements pour les cotisations sociales et fiscales (URSSAF et impôts)
  • la suspension des loyers et des factures pour les petites entreprises en difficulté
  • des prêts bancaires garantis par l’État (à hauteur de 300 milliards d'euros)
  • les dispositifs de chômage partiel
  • ou encore ce coup de pouce financier de 1.500 euros pour toutes les petites entreprises et indépendants en grande difficulté (grâce au fonds de solidarité État/région) : les demandes peuvent se faire dès ce mercredi 1er avril ici.

Prêts rebonds dans le Grand Est

La région Grand Est est également sur le front avec le déblocage d'un fonds de 44 millions d'euros. Sa mission : proposer des aides de 5 à 10.000 euros aux petites entreprises (jusqu'à 10 salariés). L'enveloppe peut monter jusqu'à 30.000 euros pour les associations et les acteurs du secteur non-marchand. Enfin, pour aider à passer le cap, le Grand Est déploie ce qu'on appelle des "prêts rebonds" (de 10 à 150.000 euros à taux 0% pour soutenir les trésoreries mises à mal). Pour en bénéficier, voici les conditions.

En plus de ces dispositifs nationaux et régionaux, les pouvoirs publics locaux ont également un rôle à jouer. En Meurthe-et-Moselle, ils ont organisé une réunion de presse ce mardi matin pour faire un premier point d'étape, deux semaines après le début du confinement. Si vous êtes entrepreneur, voilà ce qui peut vous aider à surmonter la crise.

Prêts garantis par l’État

D'abord, la Banque de France mobilise un correspondant territorial pour accompagner et orienter les très petites entreprises de Meurthe-et-Moselle en difficulté. À ce jour, une dizaine de sociétés sont soutenues dans le département. Si vous avez des problèmes avec votre banque, une médiation de crédit est également disponible. 

La BPI, elle aussi, peut vous aiguiller, notamment dans vos demandes de prêts garantis par l’État et des prêts rebonds chapeautés par la région Grand Est (voir ci-dessus). Plus de 270 dossiers ont été déposés en Meurthe-et-Moselle sur le site de la banque publique d'investissement.

Reports de cotisations

Dans le département, l'Urssaf a traité plus de 1.200 demandes de reports de cotisations. Cela concerne plus de 4.200 entreprises pour l'échéance du 5 mars. Concrètement :

  • les employeurs de moins de 50 salariés ont pu reporter tout ou partie de leurs cotisations sur trois mois : aucune pénalité n'est donc appliquée,
  • au-delà de 50 salariés,  ils peuvent reporter leur échéance du 5 avril., là encore sur trois mois,
  • les indépendants et professions libérales, il n'y aura aucun prélèvement le 5 avril, tout comme le 20 mars. Ils peuvent également demander des délais de paiement, ajuster leurs calendriers et échéances et enfin solliciter le conseil de la protection sociale (CPSTI) pour une prise en charge de leurs cotisations.

Concernant les petites entreprises, près de la moitié d'entre elles dans le sud-lorrain ont profité de ce report de cotisations lors de l'échéance du 20 mars dernier. En Meurthe-et-Moselle, l'Urssaf a recouvert 26 millions d'euros sur les 60 millions habituels. Près de 4.300 entreprises (sur 11.000) ont décidé de reporter leur cotisations. Dans les Vosges, l'Urssaf a récupéré 20 millions d'euros sur 35 millions. Environ 3.000 n'ont pas payé de cotisations (sur 7.000).

La Direction départementale des finances publiques 54 (DDFIP) a, de son côté, traité 200 dossiers pour des reports d'impôts sur les sociétés et taxes sur les salaires, pour un montant global de 5,4 millions d'euros.

Chômage partiel

La Direction régionale des entreprises (DIRECCTE Grand Est) a reçu plus de 2.000 demandes de chômage partiel. Cela concerne environ 22 000 salariés de la grande région. Pour faire votre demande, c'est par ici. Votre dossier doit être traité sous 48h. Il existe aussi un numéro vert gratuit : le 0800 705 800.

Pour les entreprises en grande difficulté, le Medef met en place une cellule d'écoute et d'accompagnement.

Enfin, la chambre consulaire se mobilise également dans le département avec huit conseillers et un numéro pour vous aider dans vos démarches : le 03 83 28 88 33. Il existe également un référent Meurthe-et-Moselle pour les entreprises touchées sur le site : demarches.simplifiees.fr

Gare aux arnaques

Attention, dans le cadre d'une demande d'aide de 1.500 euros dès ce mercredi, ne vous faites pas avoir, les arnaques se multiplient. "Ce sont les entreprises qui transmettent les informations aux finances publiques via leurs comptes personnels, et jamais l'inverse. Dans le cas contraire, il s'agit forcément d'un faux et vous risquez des vols de données," prévient Dominique Babeau, directeur des finances publiques en Meurthe-et-Moselle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu