Économie – Social

Les premières embauches depuis 11 ans chez Renault au Mans

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine mardi 15 septembre 2015 à 18:06

Gildas Delaunay reçoit sa blouse sous le regard du directeur de Renault au Mans
Gildas Delaunay reçoit sa blouse sous le regard du directeur de Renault au Mans © Radio France - photo Alexandre Chassignon

Treize personnes ont signé ce mardi un CDI à l'usine Renault ACI du Mans. Le spécialiste des châssis accueillera en tout 48 nouveaux employés avant la fin de l'année. Une embellie pour l'emploi après des années de suppressions de postes, souvent compensés par de l'intérim.

Avec le contrat, ils ont reçu une blouse. Les 13 nouveaux employés de Renault ACI au Mans, 12 hommes et une femme, ont signé leur CDI ce mardi. Les précédentes embauches remontent à 2004. Depuis, il y a eu la crise et un plan de compétitivité, en mars 2013, chez la marque au losange : gel des salaires, hausse du temps de travail et suppression nette de 7 500 postes.

Cette année Renault recrée 1 000 postes, dont 48 au Mans. L'usine spécialisée dans les chassis avait aussi promis, à l'été 2012, de procéder à 45 embauches en échange de 450 000 euros de subventions publiques. Parmi ces 13 personnes, cinq ont déjà travaillé dans l'usine comme intérimaires et deux y ont été apprentis. Quatre autres viennent d'entreprises de la région qui ont procédé à des licenciements économiques. Les recrutements suivants auront lieu en novembre et décembre. Renault a reçu en tout 500 candidatures pour ces 48 postes.

La CGT, qui n'avait pas signé l'accord de compétitivité, souligne que "plus 200 postes ont disparu" en deux ans à Renault ACI. Richard Germain, délégué du syndicat pour le site manceau, demande que les départs soient désormais remplacés "un pour un, ce n'est pas utopiste".

En comptant le bureau d'études, Renault ACI emploiera à la fin de l'année 2 200 personnes au Mans. Douze des 13 embauches de ce mardi sont destinés à l'usine elle-même, qui restera néanmoins sous la barre des 2 000. Outre ces postes permanents, Renault compte "entre 300 et 350" intérimaires selon les périodes, précise Maximilien Fleury, le DRH du site sarthois. Ce volant d'intérim devrait subsister : "On a toujours besoin des intérimaires, c'est tout à fait compatible avec les embauches".