Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les premiers sapins de Noël peuvent être vendus dans le Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après la parution du décret autorisant la vente de sapins de Noël, les producteurs de conifères ont pu commencer à couper les premiers arbres. A Champey, en Haute-Saône, environ 3 000 sapins de Noël vont être coupés et vendus par l'exploitation Valley.

La découpe des sapins a commencé à Champey dans l'exploitation Valley
La découpe des sapins a commencé à Champey dans l'exploitation Valley © Radio France - Wassila Guittoune

Dans un décret paru au Journal Officiel, le gouvernement autorise la vente d'arbres de Noël depuis le vendredi 20 novembre "sous réserve, pour les établissements qui ne peuvent accueillir de public, qu'elle soit réalisée dans le cadre de leurs activités de livraison, de retrait de commandes ou en extérieur". Nordmanns ou encore épicéas peuvent donc être coupés désormais

Les 3 000 sapins de l'exploitation Valley à Champey

L'exploitation de Cyril et Guy Valley, à Champey, en Haute-Saône, qui vend environ chaque fin d'année 3 000 sapins de Noël a ouvert ses portes à France Bleu Belfort Montbéliard. Le sourire aux lèvres, Cyril Valley se sent rassuré : "Avec la fermeture des commerces non essentiels, on a vu nos clients, comme les fleuristes fermer, et on s'est dit mais qu'est ce qu'on va pouvoir faire? On a eu peur". Dès vendredi prochain, il pourra se rendre sur le parking du Leclerc à Montbéliard, et sur le parking du Pré La Rose, où ses sapins sont vendus entre 18 euros et 50 euros selon la taille. Ses revenus sont donc assurés :  "Moi depuis tout petit je baigne dans cet univers, donc une année sans sapins, cela aurait été compliqué. J'ai ma fille qui va avoir deux ans, qui s’émerveille devant le sapin, et cela me fait plaisir de voir que je vais pouvoir émerveiller la vie des enfants et des plus grands. Se dire que les sapins seront là, cela veut dire que la magie de Noël peut commencer".

Les sapins de Noel, c'est ma vie. On amène quand même du bonheur dans les maisons - Guy Valley, producteur à Champey

Direction les hauteurs de Champey, où le père de Cyril Valley, Guy, commence à couper les premiers sapins équipé d'un sécateur hydraulique, une sorte de tronçonneuse plus précise, et aidé de saisonniers. Environ 3 000 sapins vont ainsi être vendus aux particuliers, fleuristes, ou encore aux établissements scolaires de la région. Un sapin de 22 mètres a par exemple été acheté par la ville d'Héricourt  : "J'ai commencé avec mon grand-père. J'avais 15 ans, je vais en avoir 65. Cinquante ans de sapins de Noël. J'aurais eu du mal mentalement de supporter de ne pas couper d'arbres. J'ai eu des nuits difficiles. Je dors un peu mieux. Les sapins de Noel, c'est ma vie. On amène quand même du bonheur dans les maisons. Un Noël sans sapins, c'est pas Noël", conclut Guy Valley.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess