Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Ben Smith, premier dirigeant étranger d'Air France : qui étaient les présidents de la compagnie depuis 85 ans ?

lundi 1 octobre 2018 à 14:46 Par Cathy Dogon, France Bleu

Le Canadien Benjamin Smith a pris les rênes de la compagnie fin septembre. C’est le premier directeur étranger à la tête d'Air France. Jusqu'alors, diplomates, hauts fonctionnaires et grands patrons se relayaient à la présidence de l'entreprise.

Le Canadien Benjamin Smith, dirigeant d'Air France depuis septembre 2018.
Le Canadien Benjamin Smith, dirigeant d'Air France depuis septembre 2018. © Getty

Le Canadien Ben Smith a pris les commandes d'Air France. Un tournant dans l'histoire de la compagnie, puisqu'il est le premier dirigeant étranger. Mais qui a dirigé Air France en 85 ans de présidence ?

Diplomates à la tête de la jeune compagnie

La compagnie nait en 1933. À l'époque, Ernest Roume, administrateur colonial français et ancien président d'Air Orient, prend sa tête. Paul Tirard prend sa place en 1935. Il est lui aussi impliqué dans la gestion des colonies.

Max Hymans sera le premier à garder le poste pendant plus de 10 ans. De 1948 à 1961, cet homme politique socialiste français est résistant pendant la guerre. C'est notamment lui qui signera les "règles de l'air" de la convention de Chicago en 1947.

Joseph Roos assure sa succession, jusqu'en 67. Il est ingénieur dans l'aéronautique. C’est le premier président à avoir ces compétences techniques. Mais la politique reprend ces droits : Georges Galichon, diplomate, dirige l’entreprise de 1967 à 1975.

1975 - 1987 : le temps des hauts-fonctionnaires

Après Georges Galichon, c’est au tour de Pierre Giraudet de gouverner entre 1975 et 1984. Il est chef d’entreprises, notamment publiques. Avant Air France, il a entre autres dirigé la RATP, ainsi que la construction de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Pierre Giraudet signe les débuts des partenariats avec d’autres compagnies nationales

Marceau Long devient PDG d’Air France après 2 ans passés à la tête d’Air Inter. Depuis Georges Pompidou et jusqu’à Jacques Chirac, les chefs d'État ont confiance en lui.

Il aura présidé puis démantelé l’ORTF. Il est aussi passé par plusieurs fonctions étatiques.

Les passations de pouvoir ne cessent de s’accélérer depuis cette période. Le marché de l’aviation se tend. Jacques Friedmann, inspecteur des finances, prépare la société à la concurrence européenne l’année 1987... avant de se faire écarter.

Difficultés économiques : les grands patrons à la tête de la compagnie

Bernard Attali essuiera les plus grands mouvements sociaux d’Air France avant de diriger entre autres La Poste, la SNCF et le CSA. Les grèves le feront tomber en 1993 après 5 ans de services.

Christian Blanc tentera de relever l’entreprise en optant pour le dialogue. On dit de lui qu’il est “expert en négociations difficiles”. 

Jean-Cyril Spinetta est passé par la direction d’AREVA, les conseils d’administration d’Alcatel-Lucent et Engie. Il a dirigé Air France de 1997 à 2009. Dans un rapport rendu au gouvernement en février dernier, il préconisait la réforme profonde de la SNCF.

Pierre-Henry Gourgeon, à la direction de la compagnie de 2009 à 2011, aurait depuis rejoint les équipes commerciales de SFR.

Alexandre de Juniac le succède. Il avait auparavant été secrétaire général de Thalès, puis directeur de cabinet de Christine Lagarde.

Frédéric Gagey a commencé comme administrateur à l’INSEE, et a passé 3 ans au ministère de l’Économie avant de rejoindre Air France de 2013 à 2016.

Il est suivi par Jean-Marc Janaillac, le dernier en date. Il a démissionné en mai dernier, après un rejet de l'accord salarial. Avant la présidence d’Air France, il faisait notamment partie de la direction de la RATP.