Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les prix de l'immobilier en forte hausse à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les prix de l'immobilier ont augmenté de 5,4 % en un an à Nantes.

Vue aérienne de la ville de Nantes.
Vue aérienne de la ville de Nantes. © Maxppp - Franck Dubray

Nantes, France

Les prix de l'immobilier continuent de grimper à Nantes. + 5,4 % en un an selon le baromètre de meilleursagents. Quant à seloger.com il place la cité des ducs de Bretagne à la 6e place des villes les plus chères en terme d'immobilier en France.  Le mètre carré coûte en moyenne 3 410 euros, et peut même aller jusqu'à 6 à 7 000 euros pour une maison ancienne en centre-ville.  

10 à 15 000 nouveaux arrivants chaque année

En cause : des taux de crédit très bas, une attractivité économique et un afflux de nouveaux arrivants, 10 à 15 000 chaque année dans la métropole. Désomria,s il est plus cher d'acheter à Nantes qu’à Lille, Rennes, Strasbourg ou Toulouse. Et pourtant Aurélien Dubois, gérant de l'agence immobilière "Les toits de l'Atlantique" rappelle que Nantes n'en est pas encore au niveau d'autres grandes villes comme Bordeaux ou Nice par exemple. "Une forme de "rattrapage" s'exerce", explique-t-il. "Lyon aussi, par exemple, est toujours la ville de province la plus chère de France, avec une hausse de 4,4% par an avec un mètre carré à 4 303 euros", ajoute-t-il. 

"Nantes a un potentiel haussier des prix de l'immobilier au moins au même niveau que ces villes-là, compte tenu de la demande qui est très importante et des nouveaux arrivants sur la métropole nantaise." - Alexandre Dubois, gérant d'une agence immobilière à Nantes

Les acheteurs s'éloignent du centre-ville

Un T2 dans le centre-ville de Nantes coûte en moyenne 200 000 euros. Benoît, primo-accédant, voudrait acheter un T3, pour un budget de 150 000 euros. Il concentre ses recherches sur le Sud Loire et Rezé, "parce que si je veux rester dans le centre-ville, pour ce prix-là ça sera plutôt un T2 voire moins", explique-t-il. 

"On voit beaucoup de gens qui au lieu de faire dormir les enfants dans une même pièce veulent acheter plus grand et donc plus loin, en périphérie de Nantes." - Alexandre David, co-gérant d'une agence immobilière à Nantes

Et ça profite directement aux périphéries : Saint-Sébastien-sur-Loire par exemple, a enregistré une hausse de 11 % du prix des maisons depuis 2008.