Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les producteurs de viande veulent gagner davantage

-
Par , France Bleu Alsace

Une vingtaine d'éleveurs s'est déployée hier dans les rayons de l'hypermarché Leclerc, à Sélestat, ce samedi 17 mai 2014, pour réclamer une revalorisation du prix de la viande de boeuf. "Payer moins pour gagner plus", voilà leur slogan.

Les éleveurs bovins manifestent dans un hypermarché de Sélestat pour une hausse du prix de la viande
Les éleveurs bovins manifestent dans un hypermarché de Sélestat pour une hausse du prix de la viande © Radio France - Corinne Fugler

Les manifestants ont collé des stickers revendicatifs sur les barquettes de viande. Les hypermarchés achètent la viande de plus en plus bas alors que dans le même temps ils arrondissent leurs marges. Côté producteur, le prix du kilo a chuté de 7,5% alors qu'il a augmenté en moyenne de 3,4% dans les rayons des magasins, et ce depuis septembre dernier.

Les éleveurs bovins manifestent dans un hypermarché de Sélestat
Les éleveurs bovins manifestent dans un hypermarché de Sélestat © Radio France

Maurice Schmitt élève 240 bêtes à Landersheim, dans le canton de Marmoutier. Dans deux ans, il compte prendre sa retraite. Il se demande si ça vaut le coup qu'il transmette son exploitation à son fils. Des prix aussi bas, il a rarement vu ça.

viande Maurice Schmitt site

Aujourd'hui, un exploitant vend sa viande 3,80 euros le kilo pour un seuil de rentabilité situé à 4,50 euros. Pour chaque animal vendu, l' éleveur perd 120 euros, en moyenne.Les producteurs aimeraient bien déjà que la grande distribution s'alimente dans la région. D'après les syndicats agricoles, ce n'est pas le cas du magasin Leclerc d Sélestat. Hier, dans les rayons de l'hypermarché, les clients se disaient pourtant attentifs au prix, mais aussi à la provenance de la viande. La manifestation était organisée par La F.D.S.E.A. et par les Jeunes agriculteurs du Bas-Rhin.

On compte 700 à 800 éleveurs et producteurs laitiers en Alsace. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess