Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les producteurs inquiets après la décision de la Russie de stopper les importations

vendredi 8 août 2014 à 6:00 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

En Drôme Ardèche, c'est à nouveau une mauvaise nouvelle pour les producteurs de fruits et légumes qui ont déjà du mal, cet été. La Russie a annoncé jeudi qu'elle stoppait les importations de produits agroalimentaires en provenance d'Europe et d'Amérique du Nord.

Fruits et légumes (images d'illustration).
Fruits et légumes (images d'illustration). © Fotolia.com

La Russie a annoncé jeudi qu'elle restreignait voire stoppait des importations de produits agroalimentaires en provenance d'Europe de l'Ouest et d'Amérique du Nord. Ces mesures viennent en représaille après des sanctions économiques prises par l'Union européenne et les États-Unis après le soutien de Moscou aux séparatistes pro-russes en Ukraine. C'est une nouvelle tuile pour les producteurs de fruits de la Vallée du Rhône. Cette décision va avoir des répercussions y compris en Drôme Ardèche. On n'exporte pas de fruits en Russie mais cela va quand même compliquer un peu plus la fin de saison en pêches et nectarines explique Régis Aubenas, le responsable fruits au syndicat agricole FDSEA dans la Drôme.

Fruits et Russie/ son 1

Les producteurs espagnols, eux, exportent vers la Russie, et avec ce débouché qui se ferme, ce sont autant de pêches et nectarines qui vont rester sur les bras de l'Espagne, ce qui risque de faire chuter un peu plus les prix.

Fruits et Russie/ son 2

Un effet ricochet qui pourrait ensuite toucher les pommes, les tomates, la viande et les produits laitiers, car tous ces produits sont concernés par la fermeture du marché russe. Le président de la FNSEA demande une réunion de crise en urgence à François Hollande.

L'embargo russe sur les produits alimentaires : les principaux pays fournisseurs. - Aucun(e)
L'embargo russe sur les produits alimentaires : les principaux pays fournisseurs.