Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les États-Unis taxent les vins de Bourgogne : "On est une victime collatérale d'un conflit qui nous dépasse"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu Auxerre, France Bleu
Bourgogne, France

Ce mercredi, l'Organisation Mondiale du Commerce a voté la taxation à 25 % sur l'export des vins européens par les États-Unis, suite au conflit entre Boeing et Airbus. Cette décision inquiète le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne et risque de faire de la casse chez nos viticulteurs.

DOMAINE LA CROIX MONTJOIE - VEZELAY - AOC - APPELLATION D'ORIGINE CONTROLEE - VIGNOBLE DE BOURGOGNE.
DOMAINE LA CROIX MONTJOIE - VEZELAY - AOC - APPELLATION D'ORIGINE CONTROLEE - VIGNOBLE DE BOURGOGNE. © Maxppp - Alexandre MARCHI /L'EST REPUBLICAIN

Aujourd'hui, une bouteille sur cinq des vins de Bourgogne part aux États-Unis, mais ce commerce risque de ralentir. Ce mercredi, l'Organisation Mondiale du Commerce a autorisé Washington à imposer des sanctions sur des biens et services européens en sanction suite au vieux conflit entre Boeing et Airbus. Les taxes douanières seront imposées à partir du 18 octobre : 10  % sur les avions importés de l'Union européenne et 25 % sur d'autres produits, dont le vin, le fromage, le café et les olives.

Les Etats-Unis : notre premier client en terme d'exports

Sachant que les États-Unis représentent près de 20  % du chiffre d'affaire annuel d'exportation pour le bourgogne, cette décision inquiète beaucoup Louis-Fabrice Latour, président délégué du BIVB (Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne) : "c'est vrai qu'on est très inquiet car on parle de taxe 'ad valorem' donc basée littéralement sur la valeur du produit exporté en direction des Etats-Unis. À 25  %, disons que l'on peut encore exporter, même si cela se complique... Plus, cela me paraîtrait impossible."

"On est une victime collatérale d'un conflit qui nous dépasse," souligne le président délégué du BIVB

Après les États-Unis, le deuxième pays où l'on exporte nos bouteilles est le Canada, puis le Japon ; en Europe il s'agit de la Belgique. Les vignerons vont donc devoir se rattraper sur ces pays, sur le reste de l'Asie aussi qui est un marché en expansion ; ainsi que sur les ventes en région, en grande-surface par exemple. "On est une victime collatérale d'un conflit qui nous dépasse, souligne Louis-Fabrice Latour, le président délégué du BIVB. C'est une menace, elle existe, combien de temps cela va durer on ne sait pas ? On prend cela très au sérieux."

Louis-Fabrice Latour (président délégué du BIVB) et François Labet, le président du BIVB - Radio France
Louis-Fabrice Latour (président délégué du BIVB) et François Labet, le président du BIVB © Radio France - Sophie Allemand
  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu