Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les propriétaires chinois du Bordelais préfèrent des vins plus faciles à vendre chez eux

mardi 26 mars 2019 à 12:12 Par Pascal Pierozzi et Marie Rouarch, France Bleu Gironde et France Bleu

A ce jour, on estime à environ 150 le nombre de domaines girondins aux mains de propriétaires chinois, contre une dizaine seulement pour le reste de la France, ce qui correspond à 3% du vignoble bordelais.

Les vignes de Saint-Emilion prisées par les Chinois
Les vignes de Saint-Emilion prisées par les Chinois © Maxppp - Alexis Sciard

Bordeaux, France

Il y a deux semaines, un homme d'affaires de Pékin, Monsieur Chen,  a racheté deux propriétés : Château de Cadillac et Château Meillac, dans le Fronsadais.

Signe de l'intérêt privilégié des investisseurs de l'empire du milieu pour le Bordelais. Avec une spécificité : ils jettent leur dévolu, non pas sur les vignes les plus renommées, mais en grande majorité sur des appellations génériques, faciles à vendre en Chine. 

Invitée de France Bleu Gironde ce mardi matin, Laurence Lemaire, écrivain-photographe, auteur du livre 'Le vin, le Rouge, la Chine', publié en 2016 et préfacé par Alain Juppé et Alain Rousset, réactualisé tous les trois mois pour l'édition papier et au quotidien pour le numérique , affirme que c'est la qualité du vin qui attire les investisseurs chinois : "Quand vous mettez une bouteille de vin de Bordeaux sur une table chinoise, cela veut dire que vous avez très bon goût. Ce n'est pas forcément un grand cru classé, cela peut-être une bouteille de Bordeaux ou Bordeaux Supérieur qui sont plus faciles à vendre en Chine, car les consommateurs sont assez récents et leurs papilles ne sont pas assez aiguisées comme les notres. "

Laurence Lemaire : Un livre mais aussi un site internet consacré à la Chine et au Vin  - Aucun(e)
Laurence Lemaire : Un livre mais aussi un site internet consacré à la Chine et au Vin

En achetant les châteaux du bordelais, les investisseurs chinois gardent les équipes en place. 'Ils achètent un vignoble, un terroir' explique Laurence Lemaire, "ils gardent l'équipe française qui s'est occupée du château antérieurement parce que c'est la mémoire des vignes. Ils ne changent pas du tout le vin, mais ils le bonifient".  

A la question, l'exportation des vins de Bordeaux favorise t-elle l'oenotourisme chez les Chinois, Laurence Lemaire répond : "Pas forcément. Les Chinois ont trois destinations en France, Paris, Nice et Bordeaux. Quand ils sont à Bordeaux, ils vont généralement à Saint-Emilion mais ne visitent pas forcément les châteaux acquis par les Chinois." 

L'interview complète de Laurence Lemaire

Très prisé toutefois des photographes, le château Monlot à Saint-Hyppolite, acquis en 2011 par la star du cinéma chinois Zhao Wei. Elle était venue en septembre dernier faire la promotion de son vin. A l'époque elle avait déclaré "vouloir faire de Château Monlot un grand vin, emblématique du vignoble bordelais".  Le domaine produit chaque année 35.000 bouteilles de deux grands crus, Château Monlot et Héritage de Monlot, commercialisés en France, mais aussi exportés à Singapour, au Japon, en Chine et au Canada.

L'actrice chinoise Zhao Wei propriétaire du Château Monlot  - Maxppp
L'actrice chinoise Zhao Wei propriétaire du Château Monlot © Maxppp - VCG

La Chine reste aussi le premier pays d'exportation pour le vin bordelais, malgré la chute de près d'un tiers des ventes en 2018.