Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les restos du coeur d'Indre-et-Loire redoutent de devoir aider encore plus de monde que durant l'hiver 2016-2017

mardi 21 novembre 2017 à 5:40 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

La 33ème campagne d'hiver des restos du coeur débute officiellement mardi 21 novembre, dans toute la France. En Indre-et-Loire, elle a été lancée dès lundi dans la plupart des 19 centres répartis dans tout le département. 530 000 repas ont été servis en Touraine durant l'hiver 2016-2017.

Durant l'hiver 2016-2017, 600 familles ont bénéficié de l'aide alimentaire distribuée par les 45 bénévoles du centre de Tours-Febvotte
Durant l'hiver 2016-2017, 600 familles ont bénéficié de l'aide alimentaire distribuée par les 45 bénévoles du centre de Tours-Febvotte © Radio France - Boris Compain

Indre-et-Loire

Les inscriptions sont encore en cours, mais les responsables des restos redoutent une nouvelle hausse des demandes, à l'image de ce qu'ils ont constaté durant la campagne d'été : entre mars et novembre, l'association a accepté 8% de bénéficiaires supplémentaires, et elle a servi 15% de repas de plus qu'il y a un an.

Les restos redoutent une hausse similaire pour la campagne d'hiver, sachant que l'association a déjà servi 530 000 repas durant l'hiver 2016-2017. Un point important, tout de même : 750 tonnes de denrées sont collectées chaque année dans les grandes surfaces, un volume beaucoup plus élevé que dans beaucoup de départements voisins.

Le visage de Coluche, le fondateur des restos du coeur, est sur les murs du centre de distribution, et dans les bureaux de la rue Febvotte - Radio France
Le visage de Coluche, le fondateur des restos du coeur, est sur les murs du centre de distribution, et dans les bureaux de la rue Febvotte © Radio France - Boris Compain

Les 575 bénévoles ont servi 530 000 repas l'hiver dernier en Indre-et-Loire, et environ un million sur toute l'année

575 bénévoles font fonctionner les restos du coeur, en Indre-et-Loire. A Tours-Febvotte, par exemple, dans un des trois plus gros centres des restos en Indre-et-Loire, il y a 45 bénévoles qui viennent une, deux, trois ou quatre fois par semaine. Parmi ces 45 volontaires, cet hiver, il y a six nouveaux, dont Françoise. L'an dernier, de mai à octobre, cette sexagénaire était parmi les bénéficiaires. Sa situation s'est arrangée, mais elle n'oublie pas par ou elle est passée.

"C'est pour rendre ce qu'on m'a donné, parce que je sais ce que ça m'a apporté quand je n'avais que le RSA. Du coup, je sais ce que c'est que de donner et de recevoir"

Irène, elle, donne de son temps depuis 9 ans. Ancienne salariée du secteur de la restauration, elle a eu peur de ne plus voir assez de monde quand l'heure de la retraite est arrivée.

"Je ne vais pas faire celle qui fait sa grosse B.A. Je me fais plaisir aussi à moi, ça me crée du lien social, et puis je suis utile".

La retraite, c'est encore loin pour Marion, qui vient d'avoir 18 ans. Elle distribue des salades, pour sa première matinée aux restos. Elle s'engage pour deux matinées par semaine.

"Déjà, je suis là parce que ça me fait plaisir. Et puis c'est un peu bizarre de dire ça, mais être bénévole ça peut m'aider aussi pour les oraux de mes concours"

Les restos du coeur d'Indre-et-Loire ont besoin de bénévoles ayant le permis poids-lourd

Maurice Diot, le président de l'association en Indre-et-Loire, reconnait volontiers qu'un peu de sang neuf est bienvenu, compte tenu de la moyenne d'age des bénévoles.

"La moyenne d'âge des bénévoles, ça doit être 68 ou 69 ans. Dans les centres, on a même des volontaires de 85 piges, vaillants et toujours là. Certains bénévoles parlent à leurs voisins, où leurs amis, et le renouvellement se fait naturellement"

Globalement, les restos ont suffisamment de volontaires, mais il y a tout de même deux problèmes. Il faudrait plus de monde pour faire de la manutention dans l'entrepôt où les denrées arrivent et sont préparées, avant de repartir dans les 19 centres. Il faudrait surtout davantage de bénévoles habilités à conduire un poids-lourd. Actuellement, ils ne sont que quatre à se relayer pour conduire les deux camions de l'association. Si vous avez un peu de temps libre, vous êtes les bienvenus.

.