Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les Restos du coeur du Finistère lancent leur campagne d'hiver

lundi 30 novembre 2015 à 22:33 Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel

Tous les ans, plus de 5 millions de repas sont servis par l'association en Bretagne. Rien que dans le Finistere, il y a déjà plus de 10% d'inscription en plus par rapport à la même période l'année dernière. L’association cherche toujours des bénévoles.

Les bénévoles finistériens devraient fournir plus d'un million de repas.
Les bénévoles finistériens devraient fournir plus d'un million de repas. © Radio France - Annaïg Haute

Quimper

Ils ne veulent plus parler de « bénéficiaires », mais de « personnes accueillies ». Les bénévoles des Restos du cœur savent que les mots ont leur importance pour toutes ces personnes qui viennent chercher de quoi manger pour la semaine.

« Une fois les factures payées, il ne reste rien pour pouvoir manger »

Laurence, une femme qui vit en couple avec un enfant toujours à la maison explique : « Sans les restos du cœur, on ne pourrait pas manger correctement. On pourrait toujours manger un bout de pain, mais quand on est au RSA, une fois qu'on a payer un loyer et l'électricité, il ne reste rien pour pouvoir manger ». Elle soupire « On avait une société, mais on a été liquidé. Avant on avait tout. »

« C'est providentiel, ajoute Murielle, qui ne peut plus travailler, sans ça je ne peux pas faire les courses, je ne peux pas du tout boucler les fins de mois ».

Les profils des personnes aidées sont très variables _: « Des personnes qui travaillent dont les salaires ne suffisent pas, des étudiants, ou encore des chômeurs », _détaille Anne-Marie Jacq, la responsable de l'association dans le Finistère.

« J'adore ça mais je ne pouvais pas en acheter! » - Le sourire d'une personne aidée en dit long

Dans le local de la rue Ti Douar, à Quiper, ils sont invités à venir chercher deux fois par semaine des fruits, des légumes, de la viandes et des produits laitiers. Bernard, qui se charge de l'approvisionnement, explique que les produits proviennent de différents endroits : « Il y a les choses envoyées par les Restos du cœur au niveau national, les dons européens, et puis ce qu'on va chercher dans les magasins. »

Murielle s'extasie devant une bouteille de soda_ : « Du cola ! J'adore ça mais je ne pouvais pas m'en acheter ». _Elle explique à une bénévole qui lui tend une mangue qu'elle ne sait pas ce que c'est, elle n'en a jamais mangé.

Des personnes accueillies qui s'en sortent et reviennent aider

Au delà de l'aide alimentaire, les Restos du cœur fournissent aussi des services d'aide à la personne : des vêtements, des coiffeurs bénévoles, une bibliothèque, une aide à la recherche d'emploi, le micro-crédit si quelqu'un a besoin d'un véhicule pour trouver un emploi. Leur plus grande victoire, c'est de voir les gens aidés qui s'en sortent, et reviennent parfois proposer leur aide.

Les Restos du cœur recherchent des bénévoles : 02.98.86.60.03