Économie – Social

Les retraites de moins de 1.200 euros ne seront pas touchées par les mesures d'économies

France Bleu lundi 28 avril 2014 à 15:04

Manuel Valls à l'Assemblée nationale
Manuel Valls à l'Assemblée nationale © Maxppp

Le Premier ministre a écrit aux députés socialistes, ce lundi, après une rencontre avec une délégation de la majorité. Dans cette lettre, il évoque l'application du "plan pauvreté" dès le mois de septembre. Surtout, il affirme que les plus petites retraites, inférieures à 1.200 euros, ne seront pas touchées par le gel des pensions.

Si le cap des 50 milliards d'euros d'économies reste fixé, Manuel Valls a finalement décider d'alléger son plan d'économies, en épargnant les foyers les plus modestes. Après une réunion avec une délégation de députés PS, le Premier ministre a adressé une lettre aux parlementaires de la majorité. Il y détaille une série d'allègements de son plan, annoncé il y a deux semaines. 

Quelles mesures a annoncé Manuel Valls ?

Le "plan pauvreté" qui contenait notamment une revalorisation exceptionnelle du RSA (à hauteur de 10%) n'est plus renvoyé au 1er septembre 2015 . Il sera appliqué au 1er septembre 2014.Les retraites inférieures à 1.200 euros " *ne seront pas concernés par le report * d'un an de la revalorisation " des pensions, a proposé le Premier ministre. Initialement, seules les retraites inférieures au minimum vieillesse, qui s'élève à 792 euros, devaient être épargnées par ce gel des pensions, prévu jusqu'en octobre prochain. Une "mesure fiscale de soutien au pouvoir d'achat des ménages modestes " , dont les modalités seront annoncées prochainement, "pour la loi de finances rectificative ". Enfin, le gel du point d'indice des fonctionnaires ne sera plus valable jusqu'en 2017 comme prévu. Il sera reexaminé "** chaque année , au regard de la croissance et des résultats du redressement économique de notre pays ".  Selon le gouvernement, cette mesure "concerne 6,5 millions de personnes " et ne devrait pas impacter l'objectif de 50 milliards d'euros à économiser. Ce lundi après-midi, le Bureau national du Parti socialiste doit adopter une position officielle sur ce programme de stabilité et de solidarité, qui sera débattu mardi à l'Assemblée. 

Partager sur :