Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

150 retraités environ défilent à Châteauroux pour leur pouvoir d'achat

-
Par , France Bleu Berry

À Châteauroux, les retraités se sont réunis sur la place de la République puis devant la préfecture pour exprimer leur colère. Ils réclament notamment une hausse de leurs pensions.

Les
Les © Radio France - Jérôme Collin

Châteauroux, France

Les retraités se sont faits entendre dans les rues de Châteauroux, ce mardi 8 octobre. Ils étaient environ 150 à manifester cet après-midi pour dénoncer la baisse de leur pouvoir d'achat qui s'accentue depuis 25 ans. Ils réclament notamment une hausse de leurs pensions de retraites. Ils pointent également du doigt le déremboursement de certains médicaments. 

Un pouvoir d'achat en baisse depuis plus de 25 ans pour les retraités

"Je vis avec 984 euros par mois. Comment peut-on vivre avec ça ?", s'indigne Anne-Marie, à la retraite depuis 20 ans. "On se prive de tout : les sorties, c'est fini ; les restaurants, c'est fini. Que Macron vienne voir ce que ça fait de vivre avec moins de 1 000 euros !", ajoute-elle. À ses côtés, il y a Tonio et ses 1 200 euros de pensions chaque mois. "Les vêtements que je porte, ça fait 20 ans que je les ais. Si je veux m'acheter un pantalon, il faut que je vérifie si j'ai assez", explique ce retraité castelroussin.

L'inquiétude partagée par beaucoup de retraités, c'est le déremboursement de certains médicaments. "Moi je dois en prendre trois mais ils ne sont pas remboursés. Ça me coûte cher ! Du coup, je n'en prends qu'un par jour au lieu de trois", ajoute Tonio.

- - Radio France
- © Radio France - Jérôme Collin
Choix de la station

France Bleu