Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les retraites complémentaires diminueront-elles dès 2019 ?

mercredi 8 novembre 2017 à 11:20 - Mis à jour le mercredi 8 novembre 2017 à 20:26 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Les partenaires sociaux se réunissent ce mercredi pour discuter du futur régime de retraites complémentaires du privé. Parmi les scénarios évoqués pour maintenir le système à flot en cas de déficit : diminuer le montant des pensions, dès 2019. Une piste écartée, selon le Medef.

Les retraites complémentaires pourraient baisser dès 2019, avec la fusion de l'Agirc et de l'Arrco.
Les retraites complémentaires pourraient baisser dès 2019, avec la fusion de l'Agirc et de l'Arrco. © Maxppp - François Lafite

Le montant des pensions complémentaires du privé pourrait baisser dès 2019 pour renflouer les caisses du système de retraite. C'est ce que révèle le journal Le Parisien ce mercredi alors que les partenaires sociaux se réunissent pour négocier les détails de la fusion entre l'Agirc (pour les cadres) et l'Arrco ( pour l'ensemble des salariés). Actée en 2015, elle est prévue pour le 1er janvier 2019.

Des pensions en baisse de 9% en 15 ans

D'après Le Parisien, à partir de cette date, il sera possible de diminuer le montant des pensions en cas de déficit du régime. C'est inédit. Jusqu'à présent, tout ajustement financier donnait lieu à une négociation entre les partenaires sociaux. Les pouvoirs publics privilégiaient l'augmentation des cotisations salariales et patronales ou encore le gel des revalorisations des retraites.

D’après une étude citée par le quotidien, avec ces nouvelles règles, le montant des pensions pourrait baisser de 9 % dans les 15 ans qui viennent. La mesure concerne les retraités actuels et futurs. 22 millions de salariés du privé cotisent au régime de retraites complémentaires.

"Pas souhaitable, ni économiquement ni socialement"

Toutefois, le patronat a démenti, mercredi en fin de journée, le fait que ce scénario soit à l'étude. "Il n'est pas souhaitable, ni économiquement ni socialement, de baisser les pensions", a déclaré un représentant du Medef, Claude Tendil, accusant les syndicats qui ont alarmé sur ces possibles baisses "d'affoler les gens pour faire pression sur le monde politique".