Économie – Social

Les retraités manifestent leur ras-le-bol à Dijon

Par Marion Bargiacchi et Jacky Page, France Bleu Bourgogne jeudi 29 septembre 2016 à 15:03

Les retraités manifestent rue de la Préfecture à Dijon
Les retraités manifestent rue de la Préfecture à Dijon © Radio France - Jacky Page

Les retraités étaient appelés aujourd'hui à manifester dans toute la France. Sept organisations syndicales réclament le retour à une hausse annuelle des pensions au 1er janvier, indexée sur l'évolution du salaire moyen, et une pension au moins égale au SMIC pour une carrière complète.

À Dijon, ils étaient une centaine à manifester. Parmi eux, Monique, 63 ans. Elle est loin de vivre avec un SMIC : "134 trimestre pour 299 euros de retraite ! J'ai commencé il y a deux ans à 350 euros, je suis trop riche on me l'a baissé ! Honte d'être français ! 134 trimestres de ménage. Je prenais des vacances pour aller faire les vendanges que je déclarais !"

"J'ai honte d'avoir travaillé et élevé trois gosses"

Monique continue : "299 euros, je ne sais pas qui peut l'accepter ! J'aurais mieux fait de rester chez moi parce qu'à ce moment là j'avais de l'APL, j'avais les bourses pour mes enfants et j'aurais autant de retraite." Jeudi matin, le secrétaire d’État chargé du Budget, Christian Eckert, a indiqué que le gouvernement n'avait pas l'intention de revaloriser les retraites, en raison du très bas niveau d'inflation de 0,2% sur un an.

Daniel Noirot, membre du bureau de l'Union syndicale des retraités CGT de la Côte d'Or, rétorque que certes, l'inflation est basse, mais que les dépenses contraintes augmentent. Il fait référence à l'envolée de la fiscalité locale et de la taxe foncière pour les propriétaires. Le désengagement de la Sécurité sociale impose par ailleurs aux retraités d'avoir recours à des mutuelles de plus en plus coûteuses, le reste à charge restant élevé et incitant les malades à différer certains soins, dentaires en particulier.