Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les routiers mobilisés à Toulouse contre la hausse de la fiscalité sur les carburants

-
Par , France Bleu Occitanie

Ils étaient une grosse vingtaine de camions, ce samedi 7 décembre, à bloquer le péage de Toulouse-Sud pour dire leur ras-le-bol face aux prix des carburants et à la concurrence des transporteurs étrangers.

Barrage filtrant à l'appel de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), ce samedi 7 décembre, au péage de Toulouse-Sud
Barrage filtrant à l'appel de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), ce samedi 7 décembre, au péage de Toulouse-Sud © Radio France - Winny Claret

Toulouse, France

Une dizaine de minutes de bouchons à l'approche du Palays, au Sud de Toulouse, ce samedi 7 décembre. C'est la conséquence du barrage filtrant mis en place par les routiers vers 10h au niveau de la barrière de péage de Toulouse-Sud et qui s'est terminé en début d'après-midi. Les routiers toulousains ont répondu à l'appel de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) contre la hausse de la fiscalité du carburant et la distorsion de concurrence avec les transporteurs étrangers.

Distorsion de concurrence

Parmi la vingtaine de camions qui bloquent l'entrée sud de Toulouse, il y a Jérôme, salarié d'un transporteur toulousain, qui craint pour les emplois de son entreprise face à des charges de plus en plus lourdes, selon lui. "À force de d'être taxés et surtaxés, on finira par ne plus s'en sortir.

Les routiers dénoncent la hausse de la taxe sur le gazole qui reviendrait à 2 centimes supplémentaires au litre, "Ça représente à peu près 800 euros par camion par an", selon Martial Defaye, patron d'une entreprise de transport de la région toulousaine et membre de l'OTRE Occitanie.

Les routiers ne bloquent pas toute la circulation, mais ils filtrent le péage et forcent les transporteurs étrangers à s'arrêter pour plusieurs heures. Une opération barrage filtrant qui vise à interpeller le gouvernement sur l'absence de taxe pour les transporteurs étrangers qui empruntent les routes de l'Hexagone. "Nous quand on va à l'étranger, on paye pour rouler sur les autoroutes, explique Jérôme. En France les étrangers ne payent pas. Du coup ils peuvent baisser leurs prix et nous on n'est plus compétitifs."

La distorsion de concurrence qui fait bondir les routiers français, surtout si la taxe française sur les carburants devient plus contraignante. Et leur message fait écho parmi les routiers étrangers coincés au péage. "Je supporte mes collègues français, j'espère que quand je me mobiliserai dans mon pays, ils me soutiendront aussi", explique Dušan, routier de Belgrade (Serbie). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu