Économie – Social

Les sages-femmes manifestent à nouveau pour un changement de statut

France Bleu mercredi 19 février 2014 à 9:17

Une marche silencieuse des sages-femmes, à Marseille
Une marche silencieuse des sages-femmes, à Marseille © MaxPPP

Pour la troisième fois depuis leur début de leur mouvement de grève, il y a quatre mois, les sages-femmes vont manifester à Paris ce mercredi. Elles demandent à accéder au statut de praticien hospitalier, plutôt que de garder leur statut actuel de fonctionnaires. Les grévistes attendent une réponse rapide du ministère de la Santé.

Les sages-femmes ne veulent plus être fonctionnaires. Depuis quatre mois, la profession est marquée par une grève : les organisations à l'origine du mouvement demandent que les sages-femmes puissent sortir du statut de fonctionnaire et obtenir celui de praticien hospitalier, dont bénéficient par exemple les médecins et les pharmaciens qui exercent à l'hôpital.

Ce mercredi, les sages-femmes vont donc manifester à Paris, entre la place Denfert-Rochereau et le ministère de la Santé. Les manifestantes ont choisi de défiler au moment où se tiendra, au ministère, une huitième réunion de travail sur le statut des sages-femmes. Croline Raquin, présidente du syndicat de sages-femmes ONSSF, estime que l'attitude de Marisol Touraine est "méprisante " :

"Après quatre mois de grève et une troisième manifestation, elle devrait nous répondre, nous recevoir" — Caroline Raquin, syndicat ONSSF

Les centrales syndicales opposées aux revendications

Les sages-femmes en grève doivent faire face à deux autres obstacles. D'une part, les syndicats de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, Sud, Unsa) : ceux-ci ne veulent pas d'un passage au statut de praticien hospitalier, trop précaire selon eux. D'autre part, les syndicats de praticiens hospitaliers, qui voient là un risque de déstructuration des salles d'accouchement.

"Pendant quatre mois, nous avons accepté les réunions, les tables rondes et concertations, mais aussi supporté les insultes de certains syndicats, les coups tordus, les atermoiments du ministères et l'ignorance de nos intelocuteurs ", explique Caroline Raquiin.

> LIRE AUSSI le reportage de France Bleu Saint-Etienne Loire : Le combat continue chez les sages-femmes

Marisol Touraine a déclaré mardi qu'elle prendrait une décision sur la question après avoir reçu les conclusions du groupe de travail, soit "dans quelques jours ".

Partager sur :