Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés d'Enedis et de GRDF en grève dans la Loire et la Haute-Loire

jeudi 14 juin 2018 à 17:07 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis les annonces en mai dernier de 2500 suppressions de postes à l'échelle nationale, les électriciens (Enedis) et les gaziers (GRDF) ont décidé de lancer ce préavis de grève dans la Loire et la Haute-Loire.

Le piquet de gréve installé à l'entrée des locaux stéphanois
Le piquet de gréve installé à l'entrée des locaux stéphanois - -

Loire, France

Depuis les annonces en mai dernier de 2500 suppressions de postes à l'échelle nationale, les électriciens (Enedis) et les gaziers (GRDF) ont décidé de lancer ce préavis de grève dans la Loire et la Haute-Loire. À Saint-Étienne et Roanne, ces suppressions pourraient concerner 30 personnes et il est question sans doute de fermer un centre ligérien ; soit Montbrison, soit Firminy. 

Les piquets de grève sont installés depuis lundi à l’entrée des centres de maintenance et empêchent les véhicules de sortir, seules les opérations de sécurité sont assurées.    

le piquet de grève à Saint Etienne  - Radio France
le piquet de grève à Saint Etienne © Radio France - Yves Renaud

Il faut se souvenir que la privatisation du service de l'énergie remonte à 2004 et que depuis, les syndicats reprochent à la direction de ne plus assurer la maintenance et la modernisation des réseaux.    

L'électricité d'un coté et le gaz de l'autre qui, malgré des bénéfices engrangés par la fourniture aux usagers sont lourdement taxés par leur redistribution. Les syndicats dénoncent aujourd'hui un reversement excessif de ces dividendes qui privent les deux entreprises de fonds pour assurer le maintenance et la modernisation des réseaux, obligeant même les deux fournisseurs d'énergie a emprunter pour assurer ces versement au principal actionnaire l état.  

En 2017 selon la CGT, les 500 millions d'euros de bénéfice d'Enedis ne suffisaient pas, il a fallu emprunter encore 500 millions pour assurer un milliard de reversement principalement à l'état  actionnaire à 83,5%. La goutte d'eau qui fait déborder le vase, c'est l'annonce en mai dernier de cette nouvelle vague nationale de 2500 suppressions de postes pour faire encore des économies.

À l’échelle de la Loire, ce sont 30 postes supprimés

La direction envisage aussi la fermeture d'un des deux centres d'entretien de Firminy ou de Montbrison et la modification des conditions d'astreinte qui diminueraient de moitié. Comme à la SNCF, il se murmure dans les couloirs que l'on veut revoir à la baisse le statut des agents. Depuis le début de la semaine les Assemblée Générales  du matin reconduisent le mouvement de jour en jour sans coupure d'électricité pour l instant.            

La direction et l'état sont en train de dépecer petit à petit ce qu'il reste du service public de l’énergie, estime Alain Girod est le secrétaire général CGT d'Enedis dans la Loire.     

Alain Girod secrétaire départemental Loire de la CGT Enedis

Les gaziers et les électriciens ont lancé une pétition sur internet. En marge de la grève, les véhicules d'urgence sont stationnés en dehors de l'enceinte du centre de maintenance stéphanois et 37 d'entre eux ont eu les pneus crevés ces deniers jours.

Les véhicules stationnés à proximité du stade Geoffroy Guichard - Radio France
Les véhicules stationnés à proximité du stade Geoffroy Guichard © Radio France - Yves Renaud