Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés d'Alvance Wheels mettent la pression aux constructeurs auto pour remplir les carnets de commande

-
Par , France Bleu Berry

Les travailleurs de l'usine de Diors et leurs soutiens syndicats et politiques manifestaient ce samedi devant les concessionnaires Renault et Peugeot de Saint-Maur. Les constructeurs automobiles ne remplissent plus les carnets de commande de la dernière usine de jantes aluminium en France.

Les salariés d'Alvance Wheels et leurs soutiens ont manifesté devant les concessionnaires Renault et Peugeot ce samedi après-midi.
Les salariés d'Alvance Wheels et leurs soutiens ont manifesté devant les concessionnaires Renault et Peugeot ce samedi après-midi. © Radio France - François Chagnaud

Les ouvriers d'Alvance Wheels manifestaient hier devant les succursales saint-mauroises de deux plus grands constructeurs automobiles français. Renault et Peugeot étaient aussi les clients les plus importants de la dernière usine de fabrication de jantes en aluminium sur le territoire. La marque au losange a progressivement réduit ses bons de commande adressés à l'usine de Diors. Et ce malgré un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 5 milliards d'euros. 

De quoi provoquer la colère d'Eric Cotte, technicien chez Alvance Wheels depuis 30 ans. "On est devant cette concession Renault pour que notre message remonte essaient de faire remonter plus haut qu'il y a encore une usine qui fabrique des jantes alu en France. On est la dernière entreprise qui fabrique des jantes alu en France. Il y a un savoir faire qui va partir. Et tout ça pour aller faire faire des pièces à l'étranger. C'est quand même dommage. On nous avait annoncé que pour les mois de mai et juin, on avait 35 000 roues à faire et ça avait encore chuté quand on est partis. Là, ça fait 15 jours qu'on ne travaille pas, qu'on est au chômage. On était à 35 000 roues alors que si on voulait être à l'équilibre, il faudrait qu'on fasse 90.000. Sans volume, on est morts. Et puis, de toute façon, à l'heure actuelle, on est de nouveau en vente. Il nous faut un repreneur. Et si on n'en trouve pas un rapidement, on va droit dans le mur". 

Florent Trinquart, délégué CGT Métallurgie dans l'Indre, demande une intervention de l'Etat auprès des constructeurs automobiles pour remplir les carnets de commandes de l'usine de Diors. "Ce qu'on veut, c'est que l'Etat force Peugeot et Renault à arrêter leurs délocalisations sauvages. On ne donne pas de l'argent à quelqu'un pour continuer à détruire les emplois. L'Etat a prêté 5 milliards d'euros à Renault pour relancer l'activité. Cette somme doit servir à redynamiser les bassins d'emploi sur les territoires. C'est quand même scandaleux qu'à chaque fois les sous-traitants soient touchés directement. C'est quand même pas nous qui sommes responsables de cette gestion."

En attendant un repreneur, les travailleurs sont au chômage partiel au moins deux semaines par mois. Le tribunal de commerce a placé Alvance Wheels en redressement judiciaire le 15 avril 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess