Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés d'Arjowiggins veulent interpeller Emmanuel Macron

mercredi 27 mars 2019 à 19:08 Par Boris Hallier, France Bleu Maine et France Bleu

Les salariés sarthois d'Arjowiggins se donnent rendez-vous ce jeudi à Angers, dans le Maine-et-Loire. Ils comptent manifester devant la préfecture où Emmanuel Macron est attendu dans le cadre du débat national. C'est ce qui a été décidé après une réunion ce mercredi à Bessé.

Thomas Hollande s'est exprimé devant les salariés d'Arjowiggins à Bessé-sur-Braye
Thomas Hollande s'est exprimé devant les salariés d'Arjowiggins à Bessé-sur-Braye © Radio France - Boris Hallier

Sarthe, France

Près de 300 salariés d'Arjowiggins se sont rassemblés, ce mercredi, devant l'usine de Bessé-sur-Braye, pour un barbecue. L'occasion d'écouter leur avocat venu s'exprimer à quelques jours d'une probable annonce de liquidation judiciaire. 

Thomas Hollande appelle l'Etat  à trouver un investisseur prêt à financer l'ultime offre de reprise portée par le directeur du site et plusieurs salariés. "Soit l'Etat trouve un investisseur pour apporter 20 millions d'euros, soit nous demandons à la Banque publique d'investissement, qui a réalisé un bénéfice record d'1 milliard d'euros, d'apporter ces 20 millions", a-t-il expliqué. 

Des poursuites contre "les responsables"

L'avocat des salariés d'Arjowiggins promet de poursuivre ceux qu'il considère comme responsables de la situation si la liquidation judiciaire est prononcée par le tribunal, ce vendredi. "Nous tenons pour responsables de la situation l'Etat, la Banque publique d'investissement et en premier lieu M. Lebard [PDG de Sequana, maison-mère d'Arjowiggins]", lance-t-il. 

Manifestation à Angers

Les représentants du personnel ont décidé de manifester à nouveau. Après le blocage à la gare de Vendôme, ils se retrouvent ce jeudi à Angers. Ils espèrent ainsi interpeller Emmanuel Macron, en déplacement dans le Maine-et-Loire, dans le cadre du débat national.