Économie – Social

Les salariés d'Elifrance inquiets pour leur avenir

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 4 septembre 2015 à 16:56

Les salariés d'Elifrance devant la Préfecture de Saint-Étienne
Les salariés d'Elifrance devant la Préfecture de Saint-Étienne © Radio France - Mathilde Montagnon

Une trentaine de salariés d'Elifrance ont manifesté devant la Préfecture de Saint-Étienne vendredi. La société qui produit des panneaux photovoltaïques et des composants électroniques emploie une centaine de salariés à la Talaudière. Elle est en redressement judiciaire depuis le 22 juillet dernier.

Elifrance, anciennement Flextronics, fabriquait des cartes électroniques à la Talaudière. Une activité qui marchait bien. Mais quand la société est rachetée en 2010 par le groupe italien Pufin l'accent est mis sur la fabrication de panneaux photovoltaiques. Avec pour objectif de concurrencer les entreprises asiatiques. Le problème c'est que depuis 4 ans on assiste à un tassement du marché de l'électronique. Et que par ailleurs, EDF a décidé un moratoire sur le prix de rachat de l'électricité issu de l'énergie solaire.

L'an denrier le chiffre d'affaire d'Elifrance a baissé de 4 millions 200 milles euros. L'entreprise Elifrance de La Talaudiere a été placée en redressement judiciaire le 22 juillet dernier. Elle a jusqu'au 10 septembre pour trouver un repreneur.

Elifrance BOB

Le président de Saint-Étienne Métropole a interpellé le gouvernement sur la situation d'Elifrance. Gaël Perdriau a écrit à Emmanuel Macron, ministre de l'économie et Ségolène Royal, ministre de l'Écologie. Saint-Etienne Metrpole est persuadé qu'Elifrance a un avenir. D'autant que le ministère de l'Ecologie a annoncé en février dernier six mesures pour accélérer le développement des énergies renouvelables et la création d'emplois verts. Des mesures qui pourraient relancer à terme l'activité du secteur.