Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés d'Enedis à Lodève bloquent le site et dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis un mois, les salariés d'Enedis à Lodève (Hérault) bloquent le site. Ils dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail depuis l'affaissement du sol de leurs locaux et surtout l'inaction de leur direction.

D'après les salariés, ils sont à 16 à devoir travailler dans seulement 10m2.
D'après les salariés, ils sont à 16 à devoir travailler dans seulement 10m2. © Maxppp - Image d'illustration

Il y a un mois, le sol des locaux du site Enedis de Lodève "a bougé", explique Sabrina, représentante syndicale dans l'entreprise. Depuis, les salariés sont en grève et bloquent le site pour dénoncer leurs conditions de travail. D'après eux, "un expert est passé et a fait condamner une grande partie des locaux. Les salariés se retrouvent à 16 dans une petite pièce de 10 mètres carréset n'ont surtout plus d'endroit pour manger chaud. Ils ont demandé une indemnité de repas, mais la direction l'a refusée."

Les salariés dénoncent l'inaction de la direction

"Cela fait un mois et la direction ne s'est pas déplacé une seule fois. C'est la première fois qu'on rencontre autant de mépris et de non-considération", déplore Patrick, lui aussi représentant syndical. 

La direction d'Enedis dans l'Hérault assure pourtant que "le dialogue social avec le site est fourni" et qu'une rencontre avec les représentants syndicaux des salariés est prévue début janvier, "comme d'habitude". 

Les salariés, eux, menacent : si la direction continue, d'après eux, à ignorer leurs revendications ils "monteront d'un palier" et pourraient provoquer des coupures d'électricité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu