Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Carambar à Marcq-en-Baroeul appelés à la grève ce vendredi

-
Par , France Bleu Nord

Le ton monte entre syndicats et direction de l'usine Carambar à Marcq-en-Baroeul, alors que le site doit déménager à Bondues. Les discussions ont tourné court ce jeudi et les syndicats appellent les salariés à la grève pour la journée de vendredi.

La production tourne au ralenti, alors que plus de 40% des salariés sont en arrêt maladie
La production tourne au ralenti, alors que plus de 40% des salariés sont en arrêt maladie © Radio France - Sophie Morlans

Les syndicats de l'usine Carambar de Marcq-en-Baroeul appellent à une grande journée d'action ce vendredi, alors qu'il n'y a toujours pas d'accord en vue avec la direction après 6 réunions de discussion.
Unique site dans le monde à fabriquer la confiserie, l'usine de Marcq-en-Baroeul va fermer ses portes, alors que son activité est transférée à 8 km de là, sur le site de Lutti à Bondues. Les conditions de ce déménagement posent problème et selon les syndicats, la direction revoit même ses propositions à la baisse. Jeudi, elle a évoqué un maintien du salaire de base à 100% pendant seulement 2 ans, et surtout elle ne veut plus entendre parler des primes, qui vont de 200 à 800 euros.

Une escroquerie des temps modernes

Pour André Jorisse, secrétaire du CSE, la direction profite de la situation et de la peur sous-jacente de voir des emplois supprimés. "Tout ça, c'est une escroquerie des temps modernes. Ils profitent de la crise Covid, du fait que les patrons sont en roue libre. Pour nous, c'est du chantage à l'emploi. "

Selon Faycal Rahali, du syndicat Sud Industrie, le moral est au plus bas dans l'usine et plus de 40% des  112 salariés sont en arrêt maladie. Pour beaucoup, il y a la peur de voir à moyen terme des suppressions de poste. "Ils ont besoin de notre savoir-faire pendant deux ou trois ans, le temps de démarrer la production sur ce nouveau site. Mais que va-t-il se passer une fois qu'on aura transmis nos compétences?"

Ces syndicats estiment avoir fait des concessions, en proposant une baisse de salaire de 2%. "Il n'est pas question de renoncer à tout", prévient David Pourre, le délégué Force Ouvrière.

La pénurie, elle se fera

Les syndicats sont donc décidés à hausser le ton. "Je peux vous garantir que la pénurie, elle se fera", prévient Faycal Rahali. Cette semaine, 60 tonnes de carambar sont sorties de l'usine, soit quatre fois moins que d'habitude. Ce vendredi, la production sera à l'arrêt total.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess