Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Carrefour appelés à la grève pour le week-end de Pâques

- Mis à jour le -
Par , France Bleu
France

La CFDT et la CGT appellent les salarié des hypermarchés, supermarchés et entrepôts à cesser le travail le week-end de Pâques, pour l'amélioration des conditions de travail.

Une manifestation de salariés de Carrefour à Nice en octobre 2020.
Une manifestation de salariés de Carrefour à Nice en octobre 2020. © Maxppp - Eric Ottino

En ce week-end de Pâques, les salariés du groupe Carrefour sont appelés par la CFDT à cesser le travail. La CGT s'est jointe au mouvement. Dans son communiqué publié lundi, la CFDT, deuxième syndicat du groupe (25%) précisait que l'appel concernait "l'ensemble des salariés des hypermarchés, supermarchés et entrepôts". Parmi les revendications : "l'arrêt du passage des magasins en location gérance en 2021", "le retour à des conditions de travail décentes" ou encore "la revalorisation des grilles de salaires et le versement de la prime Macron". 

En Normandie, il y avait ce samedi matin 150 grévistes dans le Calvados, l'Orne et la Manche, selon la CFDT. France Bleu Bourgogne a pu constater que plusieurs dizaines de salariés du site de Quetigny à Dijon avaient également suivi le mouvement. À Rennes, une cinquantaine d'employés du centre Alma ont débrayé ce samedi selon France Bleu Armorique. Une centaine de salariés se sont aussi mobilisés dans l'Hérault, à Saint-Jean-de-Védas, Lattes et Balaruc-Le-Vieux, dès 4 heures du matin, heure de prise de service pour certains, à Portet-sur-Garonne, près de Toulouse, à Annecy ou encore dans le Nord-Pas-de-Calais.

"Malgré l'annonce de résultats 2020 exceptionnels, la poursuite de ses investissements à l'étranger et la revalorisation de sa politique actionnariale, la direction de Carrefour ne cesse de remettre en cause le statut social et les conditions de travail de ses salariés", déplore la CFDT. 

Selon Sylvain Macé, délégué syndicat du groupe France, les négociations sur la revalorisation des salaires ont été un échec, la direction ne proposant qu’entre 0,9 et 1% d’augmentation. L'organisation dénonce également la mise en place il y a trois ans d'un "plan brutal et insoutenable" qui a conduit à la suppression de 12.000 postes en France. 

Meilleurs résultats depuis 20 ans

Approché début janvier par le Canadien Couche-Tard pour une fusion qui n'a pu aboutir pour cause de veto du gouvernement français, Carrefour, valorisé plus de 16 milliards d'euros hors dette, a indiqué mi-février que ses ventes avaient progressé de 7,8% en 2020. Selon le groupe, qui a annoncé le retour du versement d'un dividende en numéraire, il s'agit de ses meilleurs résultats "depuis au moins 20 ans"

Mi-mars, le gouvernement a annoncé le versement d'une "prime Macron" défiscalisée et exonérée de cotisations sociales d'un montant maximum de 1.000 euros pour les bas salaires, notamment les travailleurs "de la 2e ligne" dans la grande distribution, particulièrement exposés pendant la pandémie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess