Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de Conforama Pau-Lescar en grève ce samedi

-
Par , France Bleu Béarn

Les salariés du magasin Conforama de Pau-Lescar se sont mis en grève ce samedi, pour protester contre les suppressions de postes annoncés par le groupe. Ils veulent mettre la pression sur la direction avant une nouvelle réunion de négociation mardi.

Une dizaine de salariés du magasin Conforama de Lescar en grève et mobilisés contre les suppressions d'emplois dans leur magasin.
Une dizaine de salariés du magasin Conforama de Lescar en grève et mobilisés contre les suppressions d'emplois dans leur magasin. © Radio France - Evan Lebastard

Lescar, France

Sur les pancartes, "Conforama, le pays où les salariés sont moins chers !" ou encore "Destockage de salariés." Tous les employés en CDI du magasin sont en grève ce samedi au magasin Conforama de Lescar (Pyrénées-Atlantiques), et la colère n'est pas que sur les pancartes.

"Sur notre magasin il doit y avoir deux licenciements. Mais on est aussi solidaire pour tous les magasins qui vont fermer", explique Soizik, vendeuse depuis plus de 13 ans chez Conforama. 32 magasins doivent fermer et 1.905 postes doivent être supprimés dans ce plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) proposé par l'entreprise.

Nouvelle négociation mardi

"La direction minimise ce qui se passe. On veut qu'ils nous écoutent et nous prennent au sérieux", s'insurge Soizik. Plus généralement ils estiment payer les mauvaises stratégies du groupe. "Les stratégies financières ne sont pas les choix des salariés. On paie les dettes de l'actionnaire principal (NDLR : Steinhoff), l'achat de Showroom privé revendu deux fois moins cher six mois après ...

A plus long terme, les salariés craignent une stratégie d'employés "polyvalents". "Le vendeur tapis va devoir s'occuper du client qui cherche de la literie. Ce ne sont pas les mêmes domaines, les mêmes connaissances. Ce qui nous inquiète c'est qu'on va passer pour des amateurs, sans expertise", explique Soizik.

Les grévistes espèrent peser dans les négociations prévus avec la direction mardi 29 octobre, pour obtenir un meilleur PSE.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu