Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Demeyere manifestent devant les banques à Lille pour sauver leurs emplois

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu La Rochelle

"Demeyere ne mourra pas !" : c'est le slogan qu'ont crié ce lundi 200 salariés du fabricant de meubles basé à Pérenchies, dans le Nord. Ils se sont rassemblés devant les sièges de plusieurs banques, à Lille, pour réclamer le déblocage du prêt garanti par l'Etat (PGE) de 30 millions.

200 salariés de Demeyere se sont rassemblées ce mardi matin à Lille, devant les sièges de plusieurs banques, qui tardent à débloquer le prêt garanti par l'Etat (PGE)
200 salariés de Demeyere se sont rassemblées ce mardi matin à Lille, devant les sièges de plusieurs banques, qui tardent à débloquer le prêt garanti par l'Etat (PGE) © Radio France - Cécile Bidault

Les salariés de Demeyere se sont rappelés au bon souvenir de leurs banquiers, ce lundi matin. Ils étaient 200, rassemblés devant les sièges de plusieurs banques, à Lille, pour demander le déblocage de la situation.

Le fabricant de meubles, dont le siège est situé à Pérenchies, dans le Nord, attend toujours son prêt garanti par l'Etat (PGE), censé aider les entreprises à redémarrer après la crise du Covid-19. 30 millions d'euros nécessaires, pour payer les salaires et les fournisseurs, et qui tardent à venir.  Plus de 900 emplois sont en jeu, 800 dans le Nord (Pérenchies, Deûlémont, Linselles, Lompret), 110 à Nersac, en Charente.

C'est un assassinat - Ralph Blindauer, avocat

Ralph Blindauer, l'avocat des salariés, fustige l'attitude des quatre banques partenaires de l'entreprise : "ces institutions sont censées soutenir l'économie. Or, non seulement elles ne soutiennent pas l'économie, mais en plus elles nous conduisent au dépôt de bilan. C'est un assassinat : en refusant de débloquer ce crédit, elles provoquent la mort de Demeyere,  alors qu'elles ne prennent aucun risque".

ECOUTEZ : Ralph Blindauer, avocat des salariés de Demeyere

Demeyere n'est pas fini - Edmond Tailleux, 44 ans chez Demeyere

A l'occasion de cette manifestation, Edmond Tailleux, jeune retraité, qui a passé 44 ans chez Demeyere à Pérenchies, a repris le mégaphone. Il n'imagine pas voir disparaître cette entreprise qui se transmet de père en fils depuis 1909 : "Demeyere n'est pas fini, Demeyere n'est pas mort. Je serai toujours sensible à l'avenir de cette entreprise qui a plus de 100 ans. C'est une marchandise française, on nous dit assez de travailler pour la France, il faut travailler pour la France".

Tout le monde travaille la boule au ventre - Olivier Bourdier, représentant CGT

L'incompréhension est d'autant plus grande, que les carnets de commande sont pleins : les clients, But, Leroy Merlin, Conforama, attendent d'être livrés. Olivier Bourdier, délégué CGT sur le site de Nersac, en Charente, sait que sans ce prêt garanti par l'Etat, l'avenir est compromis : "je crains le pire. Si les banques nous disent non, on ne peut pas se relever. Tout le monde travaille la boule au ventre en attendant une réponse. Ça fait un mois et demi qu'on attend. Qu'on nous le dise ! Au moins, on saura où on va".

ECOUTEZ : Olivier Bourdier, délégué CGT Demeyere sur le site de Nersac

L'infirmière de l'entreprise, Sylvie Legay, est venue soutenir les salariés de Demeyere, toujours en chômage partiel aujourd'hui : "il y en a qui ont fait toute leur carrière chez nous, ils n'ont rien connu d'autre. Aujourd'hui, on veut faire bouger les banques, on veut défendre nos emplois".

ECOUTEZ : les salariés de Demeyere manifestent à Lille

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu