Économie – Social

Les salariés de FPEE à Brûlon pourront entrer au capital de l'entreprise

France Bleu Maine lundi 13 avril 2015 à 17:57

Visite de l'entreprise FPEE de Brûlon avec Marc Ettienne (à gauche) et le ministre Stéphane Le Foll
Visite de l'entreprise FPEE de Brûlon avec Marc Ettienne (à gauche) et le ministre Stéphane Le Foll © Radio France

Deux mois après le bras de fer qui a vu les dirigeants historiques reprendre les commandes du fabricant de fenêtres, le plan de réinvestissement est en marche.

Ils ont jusqu'à la fin du mois de juin pour réussir : les dirigeants historiques de l'entreprise FPEE de Brûlon, dont le fondateur Marc Ettienne, travaillent toujours pour racheter les parts des fonds d'investissement qui avaient pris le contrôle de l'entreprise et menaçaient son avenir (ils voulaient notamment endetter la sociéter pour se verser des dividendes). Une bataille qui s'était conclue début février **** par le départ de ces fonds, après l'intervention de la Préfecture de la Sarthe, et de politiques tels que François Fillon et Stéphane Le Foll. Restait tout de même à racheter leurs parts, soit 60 % du capital.

Marc Ettienne reprend le contrôle

Ce lundi, des représentants de toutes les collectivités (département, région... ) et de l'Etat sont venus visiter l'entreprise avec Stéphane Le Foll pour faire le point sur la situation. Dans le détail, Marc Ettienne va redevenir majoritaire, à hauteur de 51%. Les cadres passeraient de 5 à 25% des parts, tandis que les salariés qui le souhaitent pourront entrer au capital (à heuteur de 5% maximum) dès le mois d'octobre. Enfin, de nouveaux fonds d'investissement sont recherchés, mais leur participation ne devrait pas excéder 20%, pour éviter toute nouvelle prise de contrôle. En cas de besoin, la Banque publique d'ibnvestissement pourrait également être sollicitée.

Financer les nouveaux projets

En marge de cette recapitalisation, il faut également trouver 120 millions d'euros pour couvrir les emprunts actuels et relancer le développement. Un projet est d'ores et déjà dans les cartons au niveau de la filière aluminum sur le site de Brûlon. Ainsi qu'un autre à Rédené en Bretagne pour agrandir l'atelier de fabrication dédié au bois.Tous ces financements, "nous les avons, précise Marc Etienne, "nous nous donnons simplement le temps de chercher les meilleurs taux auprès des banques". Car en effet, FPEE a jusqu'au 30 juin pour finaliser ce plan de rachat.