Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

Plan social chez GE Hydro : la réunion entre salariés et direction tourne au fiasco

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Une cinquantaine des 89 salariés de la filière Hydro de General Electric à Belfort manifestait ce lundi 21 septembre. La direction a présenté le plan social à l'ensemble du personnel, mais la réunion a finalement été écourté. Le cortège a ensuite été reçu par Damien Meslot, maire de Belfort.

Les salariés de la filière hydro chez GE à Belfort ont quitté la réunion avec leur direction après moins d'une heure de discussions.
Les salariés de la filière hydro chez GE à Belfort ont quitté la réunion avec leur direction après moins d'une heure de discussions. © Radio France - Thomas Vichard

C'est la dernière étape avant l'officialisation. La direction de General Electric, via ses responsables hydrogène en France et ingénierie monde, a présenté au personnel de la filière hydro de Belfort le plan social qui devrait acter la fermeture du site où sont produits les alternateurs pour turbines à gaz

Fin de discussions sous les huées

Sur les 89 postes, 22 pourraient se voir proposer un emploi dans l'usine GE de Grenoble, tous les autres postes devraient être supprimés. La réunion entre la direction et les salariés, qui se tenait au centre des congrès de Belfort, devait durer au moins deux heures, de 13h30 à 15h30, mais finalement, les employés de GE sont sortis, furieux, après à peine une heure de discussions, arguant qu'aucun dialogue n'était possible, évoquant une direction "méprisante". 

A leur sortie, les membres de la direction ont été copieusement sifflés par le cortège, réuni derrière des banderoles "GE Hydro Belfort doit vivre" ou "GE tue l'hydro". Une direction qui n'a pas souhaité répondre à nos questions

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la préfecture du Territoire de Belfort, puis la mairie, où ils ont été reçus par Damien Meslot. Le maire de Belfort leur aurait assuré de son soutien et de sa volonté d'alerter le gouvernement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess