Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Les salariés de GM&S Industry se dévoilent dans une série de portraits

lundi 27 mars 2017 à 21:22 - Mis à jour le lundi 27 mars 2017 à 21:26 Par Valérie Mosnier, France Bleu Berry, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Ils ne sont pas que des chiffres ! Pour le montrer, les salariés de GM&S Industry acceptent de se faire tirer le portrait. Des photos individuelles en noir et blanc prises par deux photographes professionnels.

Thierry Laporte, photographe indépendant qui travaille notamment pour Le Monde et Libération, avec un salarié de GM&S Industry
Thierry Laporte, photographe indépendant qui travaille notamment pour Le Monde et Libération, avec un salarié de GM&S Industry © Radio France - Valérie Mosnier

La Souterraine, France

Les GM&S Industry entament une nouvelle semaine de mobilisation. Ce mardi, à 10H, les salariés invitent les maires des communes creusoises, haut-viennoises et indriennes où ils résident, les parlementaires et les présidents de départements à l'usine de La Souterraine. Il s'agit de faire le point sur la situation du sous-traitant automobile qui emploie 282 personnes et qui est en redressement judiciaire depuis le 2 décembre. Les offres de reprise doivent être déposées d'ici le 18 avril et pour l'instant l'activité tourne toujours au ralenti.

Derrière le chiffre, il y a des hommes et des femmes

Les salariés qui décident également d'autres formes d'action. En ce moment, ils se font prendre en photo, individuellement. Des photos en noir et blanc. L'idée a vu le jour après une exposition photo raconte Franck Carrière, élu CGT : "On s'est dit pourquoi on ferait pas la même chose ? C'est des photos faites par des professionnels qui savent faire passer les émotions et ce que peut représenter l'être humain derrière des chiffres. Demain, si l'entreprise ferme ce sont tous ces salariés qui ne seront plus à La Souterraine et aux alentours." Le projet se concrétise grâce notamment soutien du Centre Culturel Yves Furet qui a sollicité deux photographes professionnels Alain Cassaigne et Thierry Laporte. Ce dernier, installé à Bellac, travaille notamment pour Le Monde et Libération, il se dit touché par l'histoire des GM&S : "d'afficher des portraits, je trouvais ça symboliquement très fort, par rapport à un article où l'on voit seulement un chiffre. Là, ce chiffre là va se transformer en visage et c'est ce qui m'intéressais... montrer au public que derrière ce chiffre il y a des gens, une histoire."

Les clichés, tous en noirs et blancs, seront exposés à partir du 13 avril au Centre Culturel Yves Furet, mais on devrait aussi les retrouver dans d'autres lieux du département - Radio France
Les clichés, tous en noirs et blancs, seront exposés à partir du 13 avril au Centre Culturel Yves Furet, mais on devrait aussi les retrouver dans d'autres lieux du département © Radio France - Valérie Mosnier

Une séance est encore organisée ce mardi. Environ 200 portraits seront exposés le 13 avril prochain à La Souterraine.