Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de l'Afpa à Metz et Yutz se mettent en grève pour contester le plan social

jeudi 6 décembre 2018 à 17:43 Par Arthur Blanc, France Bleu Lorraine Nord

A l'appel des syndicats de l'Afpa, les sites de Metz et Yutz étaient bloqués ce jeudi. Une grève pour protester contre le plan social annoncé par la direction en octobre dernier qui menace 193 postes et quatre sites dans le Grand Est.

Des formateurs comme Bernard font grève ce jeudi pour protester contre la fermeture de plusieurs sites en Moselle.
Des formateurs comme Bernard font grève ce jeudi pour protester contre la fermeture de plusieurs sites en Moselle. © Radio France - Arthur Blanc

Yutz, France

Les sites de l'Afpa à Metz et Yutz tournent au ralenti ce jeudi. Une grève à l'initiative des syndicats des centres de formation professionnelle qui dénoncent le plan social annoncé par la direction nationale en octobre dernier. En Moselle, les sites de Yutz et Faulquemont sont menacés de fermeture. Dans la région Grand Est, ce sont 193 emplois qui sont voués à disparaître d'ici 2020.

Au centre Afpa de Yutz, 21 salariés ont peur de perdre leur travail.  - Radio France
Au centre Afpa de Yutz, 21 salariés ont peur de perdre leur travail. © Radio France - Arthur Blanc

Parmi ces salariés menacés, on trouve Bernard, 53 ans, formateur en logistique depuis 12 ans. "L'ambiance est très mauvaise. On arrive à mobiliser les gens, mais c'est vrai que certains sont à la limite, style burn-out ou risques psycho-sociaux, c'est très grave", déplore-t-il. Du fait de leur âge (la cinquantaine en moyenne selon Bernard), les formateurs ont en fait peur de ne jamais retrouver de travail ailleurs.

Les stagiaires suivent le mouvement

Devant le centre de Yutz, il y a également des personnes qui suivent une formation sur place. C'est le cas de Carine, qui n'a même pas hésité à sortir son gilet jaune pour l'occasion. Elle réalise un stage de secrétariat de huit semaines pour retrouver un emploi, elle ne sera donc pas concernée par la fermeture prochaine du site, mais elle vient par solidarité. "On a peur de ne jamais pouvoir réintégrer le marché du travail en fait".

Une grève nationale

Si en Moselle, on se mobilise, c'est également le cas ailleurs en France, puisque le plan social concerne d'autres régions. Ainsi, une grande délégation est allée à Paris ce jeudi pour rencontrer la ministre du travail Muriel Pénicaud. A Yutz, ça représente trois quarts des formateurs. "On ne comprend toujours pas ce plan alors que les sites menacés sont viables", conclut Richard Capone, le délégué CFDT à Metz. Selon Richard Capone, des négociations avec le ministère du travail serait prévues prochainement. Mais celles-ci ne concerneraient que quelques régions, le syndicaliste ne sait pas encore si le Grand Est en fera partie.