Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de l'Institut de Cancérologie de la Loire sont "épuisés et ne veulent plus venir travailler"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'institut de cancérologie de la Loire pointé du doigt par l'Agence de Sûreté Nucléaire. Le syndicat CGT a réagi ce matin sur France Bleu.

L'ICL épinglé pour des sous-effectifs.
L'ICL épinglé pour des sous-effectifs. © Maxppp - Claude Essertel

L'Autorité de Sûreté Nucléaire a réalisé une inspection sur place début juillet et souligne notamment un manque de personnel dans l'unité de physique médicale où sont réalisés les séances de radiothérapie. "Pour pallier à ce manque de personnel, la direction a fait appel à des physiciens prestataires de Montpellier" explique Elisabeth Seauve de la CGT. "Dans son courrier l'autorité de sureté nucléaire se montre défavorable à cette solution."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des physiciens en arrêt de travail

Pour le directeur de l'Institut joint par France Bleu, la tension estivale est terminée, le travail a repris normalement. Un sentiment que ne partage pas la syndicaliste : "nos physiciens sont en arrêt de travail du fait de pressions. Le personnel est inquiet car nous sommes déficitaires pour de longues années. La logique financière entraine des suppressions de postes partout, dans les soins comme dans l'administration. Les employés sont épuisés. On n'a plus envie de venir travailler  ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess