Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de la centrale nucléaire de Chinon appelés à la grève ce jeudi

-
Par , France Bleu Touraine

Les salariés de la centrale nucléaire de Chinon sont appelés à cesser le travail ce jeudi dans le cadre d'une journée nationale organisée par l'intersyndicale. Dans le viseur des syndicats, le projet de restructuration d'EDF baptisé "Hercule".

Un salarié EDF devant la centrale nucléaire de Chinon.
Un salarié EDF devant la centrale nucléaire de Chinon. © Maxppp - PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/MAXPPP

La centrale nucléaire de Chinon devrait être à l'arrêt ce jeudi, hormis les activités de sûreté et de sécurité, comme lors du 26 novembre. Une journée d'action nationale est organisée par l'intersyndicale, contre le projet de restructuration d'EDF baptisé "Hercule". 

Ce projet complexe - dénoncé de longue date - prévoit le démantèlement du groupe EDF en trois entités. Les syndicats craignent une capitalisation d'une partie du géant de l'électricité, et avancent les effets néfastes qu'auraient cette ouverture de capital sur le prix de l'électricité et le statut des agents EDF. 

"La hausse des prix serait inévitable" estime Ronan Cresteaux, secrétaire général CGT à la centrale de Chinon. "Ces trois entreprises vont entrer directement en concurrence puisqu'il y aura des producteurs dans les trois branches, et leur intérêt ne sera pas de faire du service public mais de l'argent. Pour rappel depuis que la concurrence est ouverte en France, les prix n'ont pas baissé mais n'ont fait qu'augmenter. On craint également que les filiales ne soient pas au statut des industries électriques et gazières et qu'on attaque directement le statut des salariés. Là, ce serait une solution toute trouvée pour le casser et passer à autre chose."

La grève du 26 novembre à Chinon avait mobilisé 58 % des salariés, un chiffre important au regard des précédentes mobilisations. Le cortège s'élancera d'Avoine à 13h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess