Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de la Croix Rouge à Toulouse reprennent le travail

mardi 19 juillet 2016 à 15:06 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Occitanie

Les employés des centres d’hébergement d’urgence de l’Escale et de la Ramée à Toulouse étaient en grève depuis vendredi. Ce mardi soir, ils reprennent le travail. Les centres vont rouvrir au public.

Une soixantaine de personnes, salariés de la Croix Rouge et soutiens, ont manifesté devant le centre Raymond IV ce mardi matin.
Une soixantaine de personnes, salariés de la Croix Rouge et soutiens, ont manifesté devant le centre Raymond IV ce mardi matin. © Radio France - Faustine Mauerhan

En grève depuis vendredi 15 juillet pour dénoncer des maltraitances salariales, des heures non payées notamment, les quelques trente salariés des deux centres d’hébergement d’urgence Croix Rouge de l’Escale et de la Ramée n’ont plus le choix financièrement expliquent-ils. Ils doivent stopper leur mouvement et reprendre le travail. Mais ils ne baissent pas les bras.

Le même combat depuis 10 ans

"Cela fait cinq, dix ans qu’on dénonce le comportement de la Croix Rouge envers nous", explique Joël Saint-Viteux, le délégué du personnel. Les revendications des salariés tiennent en effet sur cinq pages. Du manque de considération à la situation de précarité de certains en passant par les heures de nuit non payées. "Alors oui on discute avec la direction, il y a du dialogue, mais rien ne change donc je n’attends plus rien de nos patrons."

Joël Saint-Viteux : "J'aimerais une rencontre avec le préfet."

De nouveaux projets pour améliorer la situation

Sur le fond des revendications la direction ne répond rien aux médias, justement "pour ne pas gêner le dialogue". Mais sur la forme Alain Vancapernolle insiste : "Dès le lendemain du préavis de grève des salariés, nous les avons rencontré. Ils doivent savoir que leur malaise a été entendu." Oui mais maintenant ? "Des projets sont en cours de réflexion pour élargir nos missions et cela devrait permettre le passage de certains CDD en CDI, ce qui est l’une des revendications principales."

Alain Vancapernolle : "Le dialogue est régulier avec les salariés."

Effectivement les salariés ont été prévenus qu’ils recevront très vite une lettre de leur direction, mais Joël Saint-Viteux veut plus. "Moi ce que je demande c’est d’être reçu par le préfet pour faire avancer les choses."

En attendant, les centres d’hébergement d’urgence de l’Escale et de la Ramée rouvrent leurs portes ce mardi soir. Après un week-end de perturbations pendant lequel le public a été redirigé vers le 115 et les 10 autres centres sociaux de la Croix Rouge en Midi-Pyrénées.

Le reportage de France Bleu Toulouse