Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de la direction informatique de PSA Peugeot contre leur externalisation

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après l’annonce du transfert d’une partie des services informatiques chez un sous-traitant de PSA Peugeot, les salariés des sites de Sochaux, Bessoncourt et Mulhouse se sont rassemblés devant la portière de Montbéliard ce mardi après-midi. Ils étaient en grève comme leur collègue de toute la France.

Les salariés de Bessoncourt, Sochaux et Mulhouse étaient rassemblés.
Les salariés de Bessoncourt, Sochaux et Mulhouse étaient rassemblés. © Radio France - Faustine Mauerhan

Trahis, poignardés dans le dos, les salariés de la direction informatique de PSA tournent la page mais pas sans se battre. Ils étaient environ 150 ce mardi après-midi devant la portière de Montbéliard. Certains venus d'Alsace même pour demander plus de respect et de considération à la direction de Peugeot qui les vend, "comme des voitures".

Déménagement à la Jonxion au 1er juin 2016

Ils l'ont appris début février, PSA va les transférer chez un sous-traitant, très probablement le français Capgemini. Dès le 1er juin, les 200 salariés en France dont 42 à Sochaux et 34 à Bessoncourt, travailleront dans des nouveaux locaux à la Jonxion à Meroux. Les syndicats doivent rendre leur avis lundi mais avant même la fin du délai de consultation, les salariés, dégoûtés, veulent passer à autre chose. "On a fait le deuil de PSA", explique un des informaticiens concernés qui a symboliquement posé un bandeau noir sur son badge d’accès. "_On nous vend comme des voitures, on nous a trahi, PSA c’est fini, et pourtant, on a aimé l’entreprise, rappelle un autre. J’allais fêter ma 15ème année chez Peugeot, mes parents ont travaillé là toute leur vie, mais c’est fini_."

"Je ne passerais pas la quinzième année d'ancienneté."

"Out of the race"

Surtout que les salariés de la direction informatique, un peu plus que les autres, s'étaient battus pour la marque au Lion. Ils étaient en première ligne du programme "back in the race" il y a quelques années pour redresser l'entreprise. "Voilà comment on nous remercie", crachent-ils tous à l’unanimité. Alors pour mieux faire passer la pilule, les syndicats tentent négocier. La CFE-CGC et la CGT principalement, demandent à la direction un retour possible chez PSA dans un autre métier pour les salariés sur la fin de carrière et qui n’envisagent pas de travailler pour une société de service de pure informatique, et puis une prime de compensation, pour ceux, nombreux, qui perdent leurs avantages sociaux et tournent définitivement le dos à Peugeot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess