Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de La Redoute rejettent les dernières propositions de la direction

mardi 18 mars 2014 à 14:14 Par Eric Turpin, France Bleu Nord

Alors que la direction de La Redoute a revu à la hausse le montant des primes de départ, les salariés réunis en assemblée générale à Wattrelos dans le Nord, ont refusé mardi en fin de matinée ses dernières propositions.

La Redoute - site de la Martinoire à Wattrelos dans le Nord
La Redoute - site de la Martinoire à Wattrelos dans le Nord © Hubert Van Maele - Maxppp

Les dernières propositions de la direction de La Redoute sont insuffisantes pour les salariés de l'entreprise. Ils ont voté contre mardi midi lors d'une assemblée générale sur le site industriel de la Martinoire à Wattrelos dans le Nord. 

La direction avait pourtant fait des efforts lundi au terme d'une journée de négociations marathon avec les syndicats, en proposant une prime de départ à 20.000 euros contre 15.000 euros initialement, plus 750 à 1.200 euros par année d'ancienneté en fonction des salariés.

La moitié du chemin

 Les syndicats estiment que la direction a fait seulement la moitié du chemin. Ils réclament toujours 40.000 euros de prime de départ, plus 1.500 euros par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement. 

Lors de l'assemblée générale, les 300 salariés réunis ont également décidé de nouvelles actions : la première demain mercredi sur le site de la Redoute à Wattrelos et la deuxième jeudi avec un défilé dans les rues de la ville. 

La direction de La Redoute avait prévu de soumettre le protocole d'accord à la signature jeudi. Elle accorde jusqu'à vendredi matin. La CGT, Sud et la CFDT, syndicat majoritaire dans l'entreprise, n'ont pas l'intention de le parapher. 

"L'heure est grave"

Les deux repreneurs, Nathalie Balla (l'actuelle PDG de la Redoute) et Eric Courteille, se disent prêt à tout laisser tomber si le protocole d'accord n'est pas signé. Le plan de reprise annoncé le 9 janvier 2014 prévoit la suppression de 1 178 emplois sur quatre ans. 

Nathalie Balla, l'actuelle PDG de la Redoute,interrogée par Bastien Deceuninck

Nathalie Balla, l'actuelle PDG de la Redoute invitée de France Bleu Nord - Radio France
Nathalie Balla, l'actuelle PDG de la Redoute invitée de France Bleu Nord © Radio France

Le bras de fer à La Redoute