Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de Logo fixés ce mercredi sur leur sort

mardi 1 novembre 2016 à 17:44 Par Dimitri Imbert et Julien Laurent, France Bleu Besançon

Le tribunal de commerce de Lyon doit trancher ce mercredi sur la situation de Logo qui emploie 220 salariés, dont 180 à Morez dans le Jura. Le lunetier pourrait être mis en liquidation judiciaire. La société travaille surtout pour LVMH, elle avait déjà bénéficié d'un sursis en septembre.

A Morez, Logo fabriquait des lunettes pour Tag Heuer, principal partenaire de la société jusqu'à début 2016
A Morez, Logo fabriquait des lunettes pour Tag Heuer, principal partenaire de la société jusqu'à début 2016 © Maxppp -

Morez, France

C'est le "Jour J", ce mercredi 2 novembre, pour Logo à Morez. Et c'est fébrilement que les 180 salariés du lunetier jurassien attendent la décision du Tribunal de Commerce de Lyon.
Liquidation judiciaire ou offre de reprise de dernière minute pour Logo ? La tendance est plutôt au pessimisme du côté de l'entreprise morézienne placée en redressement judiciaire depuis mai dernier après avoir été "lâchée" par Tag Heuer (Groupe LVMH), la prestigieuse marque qui représentait la quasi-totalité de son chiffre d'affaires... Car à ce jour, un seul repreneur s'est fait connaître, avec une offre qui ne sauverait que 25 salariés de Logo et avec des salaires en baisse.

Même si l'offre de reprise de Cemo est validée, c'est la liquidation de Logo quand même..." - Sébastien Mignottet

Et depuis l'annonce, mi-octobre, de cette fameuse offre de la société Cemo, basée à Morez également : les salariés de Logo n'ont pas changé d'avis.
Cette offre de reprise a beau être la seule, elle n'en reste pas moins "inacceptable dans ces conditions ! Donc après le tribunal va statuer, précise Sébastien Mignottet, le Délégué du Personnel chez Logo à Morez : soit on prolonge encore de quinze jours pour laisser le temps de finaliser l'offre, soit l'offre ne vaut vraiment rien et on annonce la liquidation directement. Mais de toute façon, même si l'offre de Cemo est validée, c'est la liquidation de la société Logo quand même... Parce que cette solution laisserait quand même au final plus de 150 salariés sur le carreau, poursuit Sébastien Mignottet qui rappelle une énième fois la seule et vraie issue favorable possible : que la prestigieuse licence Tag Heuer soit finalement renouvelée dans les atelier moréziens de Logo. Mais, la table ronde tant espérée n'a jamais eu lieu...

C'est la mort dans l'âme que seulement deux représentants du personnel de Logo se rendent au Tribunal de Commerce de Lyon

"On a rencontré le Préfet du Jura la semaine dernière, et il n'est pas parvenu à organiser cette table ronde... Alors qu'on avait bien fait en sorte de coller avec la procédure comme Tag Heuer nous l'avait dit au travers d'un courrier".
Les heures de Logo semblent donc plus que jamais comptées... A tel point qu'aucune mobilisation symbolique des salariés du lunettier jurassien n'est d'ailleurs prévue, ce mercredi, devant le Tribunal de Commerce de Lyon, où seuls deux représentants du personnel seront présents.