Économie – Social

Les salariés de Minerve déboutés par le tribunal admnistratif de Rennes

Par Anne Treguer, France Bleu Breizh Izel mercredi 21 septembre 2016 à 16:30

Action des salariés de Minerve
Action des salariés de Minerve - Maxppp

Les salariés de la conserverie Minerve se sont battus jusqu'au bout pour sauver leur emploi, leur outil de travail et leurs indemnités de licenciement. La conserverie a été mise en liquidation judiciaire au printemps et les salariés demandaient depuis l'annulation du plan de sauvegarde de l'emploi.

Minerve était une conserverie spécialisée dans les châtaignes et le soja appartenant à un groupe chinois. Il y avait deux unités de production, une à Quimperlé (Finistère) et une autre à Quéven (Morbihan). L' entreprise a été mise en liquidation judiciaire le 19 avril dernier. Les salariés se sont battus pour sauver leur outil de travail puis leurs indemnités. Ils se sont sentis floués par leur actionnaire principal. Ils ont multiplié les actions au printemps : ils ont mis en vente sur Le Bon Coin les deux unités de productions, puis ils ont vendu une partie du stock de conserves sur les marchés. D'ailleurs l'administrateur judiciaire  avait estimé que cette vente de conserves était du vol.

Puis les salariés avaient demandé l'annulation du plan de sauvegarde de l'emploi estimant trop faibles, les indemnités de licenciements et les mesures d'accompagnement. Le tribunal administratif de Rennes vient de rendre son jugement et déboute les ex-salariés de Minerve. Le tribunal estime conforme au code du travail le contenu du plan de sauvegarde. "Les montants sont faibles mais ils doivent être rapportés aux moyens dont dispose la société qui n'avait plus de trésorerie et dont les actifs ont servi de caution pour le paiement des derniers salaires".