Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Mont-Blanc dans la Manche reprennent le travail mais pas le dialogue avec leur direction

Chef-du-Pont

Plus aucune crème dessert n'est sortie de l'usine Mont-Blanc à Chef-du-Pont, près de Sainte-Mère-Eglise. Les salariés sont en grève depuis vendredi 7 mai, un compromis a été trouvé ce mercredi avec la direction générale de l'entreprise car au niveau local, c'est un dialogue de sourds.

La production est arrêtée depuis vendredi 7 mai dans l'usine Mont-Blanc de Chef-du-pont dans la Manche.
La production est arrêtée depuis vendredi 7 mai dans l'usine Mont-Blanc de Chef-du-pont dans la Manche.

Les salariés de l'usine Mont-Blanc de Chef-du-Pont dans la Manche, se plaignaient déjà d'un climat de travail délétère depuis l'arrivée de la nouvelle direction. En un an, 30 salariés ont démissionné, un cadre a été renvoyé il y a quelques semaines et les employés ont reçu des avertissements de la part de leur direction. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase : la mise à pied d'un salarié de la maintenance, "totalement injustifiée" pour la CGT. 

Un dialogue fermé avec la direction manchoise

L'usine n'a plus produit aucune crème glacée depuis vendredi 7 mai. Les salariés sont en grève et demandent la suppression de la mise à pied de leur collègue pour reprendre le travail. Une discussion entre représentants syndicaux et direction a eu lieu mercredi 12 mai, une rencontre qui s'est _"très mal passée"d'après Mickaël Guérin, délégué CGT du site qui dénonce une direction "totalement fermée"_. 

Pour tenter de débloquer la situation, les grévistes ont contacté le siège de l'entreprise et un compromis a finalement été trouvé. La mise a pied du salarié qui avait déclenché la grève a été transformée en avertissement et le directeur national de l'entreprise, Pascal Colas, doit venir sur le site de Chef-du-Pont le 21 mai. Les salariés espèrent que cette visite pourra améliorer les relations entre direction manchoise et employés, car c'est bien ces relations qui ne passent pas. Impossible pour les salariés de négocier avec leurs dirigeants locaux alors qu'il disent avoir confiance en Pascal Colas, à la tête de l'entreprise depuis plus de 10 ans. Tout n'est pourtant pas réglé et si la visite du directeur général n'aboutit pas à des changements de fonctionnement, Mickaël Guérin prévient : "dès le lundi suivant, on sera de retour sur le piquet de grève." 

Malgré plusieurs tentatives, la direction du site Mont-Blanc à Chef-du-Pont n'a pu être contactée.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess