Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Nokia interpellent la Direction du travail pour "remettre les compteurs à zéro"

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les salariés du site Nokia à Lannion ont écrit à la Direccte pour obliger l'entreprise à revoir son plan social. Il prévoit la suppression de 1233 postes dont plus de 400 à Lannion (Côtes-d'Armor).

L'entreprise Nokia à Lannion (Côtes-d'Armor) après l'annonce d'un plan social prévoyant la suppression de 402 postes, 10 juillet 2020.
L'entreprise Nokia à Lannion (Côtes-d'Armor) après l'annonce d'un plan social prévoyant la suppression de 402 postes, 10 juillet 2020. © Radio France - Aurélie Lagain

À Lannion, les délégués syndicaux ne "vont pas faciliter la tâche de la direction. On va défendre notre dossier". Les salariés ont écrit à la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) car ils estiment que les documents remis par Nokia ne "sont pas corrects". Le livre 2, qui présente les justificatifs économiques et la liste des postes supprimés, doit être réécrit, s'insurgent les syndicats. Ils ne permettent pas, selon eux, de définir précisément quels postes sont concernés. 

Relancer la procédure

Une lettre a donc été adressée le jeudi 9 juillet à la Direccte de l'Essonne, qui se charge du dossier. Si une injection est faite vis-à-vis de Nokia, "ça peut mener à remettre les compteurs à zéro. Si la Direccte estime que nos récriminations sont fondées, elle peut demander à la direction de réécrire les documents. Elle devra alors relancer toute la procédure",  explique Bernard Trémulot, délégué central CFDT à Nokia Lannion. 

"La Direccte peut demander à la direction de réécrire les documents" - Bernard Trémulot, délégué CFDT à Nokia Lannion

Cette initiative lui redonne un peu espoir. "Si on a sollicité la Direccte, c'est qu'on considère que nos arguments sont valables. C'est une interprétation des documents qui nous ont été fournis. On combat ce plan social sur le fond en manifestant mais également sur la forme avec cette initiative", explique le syndicaliste. Une réunion entre les délégués et la Direction du travail a eu lieu ce vendredi après-midi pour présenter les revendications. Une réponse - positive ou négative - est attendue la semaine prochaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess