Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de Saint Jean Industries à Ingrandes sur Vienne ont rencontré leurs administrateurs judiciaires

jeudi 6 décembre 2018 à 18:48 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Les représentants des salariés de Saint Jean Industries à Ingrandes sont sortis plutôt satisfaits de la réunion avec leurs administrateurs judiciaires ce jeudi. Non seulement, ils ont déjà commencé à prospecter, mais ils ont aussi un projet intéressant pour le site poitevin.

Le site de Saint-Jean Industries à Ingrandes-sur-Vienne.
Le site de Saint-Jean Industries à Ingrandes-sur-Vienne. © Radio France - Fanny Bouvard

Ingrandes-sur-Vienne, Ingrandes, France

Ils se sentent accompagnés les salariés de Saint Jean Industrie à Ingrandes-sur-Vienne, près de Châtellerault ! L'ex-fonderie alu est en redressement judiciaire jusqu'en février prochain. Les délégués du personnel ont rencontré les administrateurs judiciaires en Conseil social économique extraordinaire ce jeudi, et ils sont déjà au travail pour tenter de sauver le site et ses 400 emplois. 

Renault maintient ses commandes et abonde la trésorerie

Première chose importante : ils ont réussi à convaincre Renault d'abonder la trésorerie de trois millions d'euros jusqu'à la fin de la période, et au delà, s'il le faut. Le constructeur automobile va également maintenir son volume de commandes prévues pour cette fin d'année, ce qui met fin aux mesures de chômage technique envisagées initialement.  

Plus de 10 000 mails envoyés à la recherche d'un repreneur

Par ailleurs, les administrateurs recherchent déjà activement des repreneurs pour le site Poitevin. 

Ils ont envoyé 3 500 mails à des entreprises à travers le monde et 8 500 à des avocats d'affaires. A ce jour, ils ont déjà eu deux contacts intéressés."- Jean-Philippe Juin, délégué CGT à Saint-Jean Industries

L'objectif pour les deux administrateurs, c'est clairement de trouver un repreneur avec un vrai projet pour la fonderie : un investisseur prêt à injecter 30 millions d'euros pour diversifier l'activité du site et sortir l'usine de l'ornière. Une stratégie que les syndicats appuient pleinement. "Soit on sort de la dépendance avec Renault, soit on retourne à 100% dans son giron", insiste le délégué CGT. 

Réfléchir à des pièces d'avenir

En attendant, et pour permettre d'optimiser les offres de reprise, les administrateurs ont demandé à Renault de réfléchir à des pièces d'avenir, autre que des culasses, à donner au site poitevin. Les syndicats, eux, pensent déjà aux moteurs hybrides essence-électrique que Renault compte développer. "A Ingrandes, on pourrait tout à fait fabriquer les pièces de ces moteurs destinées au marché français", propose Jean-Philippe Juin.