Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés de Steva ralentissent l'A20 et la RN 145 ce mercredi

mercredi 4 avril 2018 à 12:20 Par Jérôme Edant, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Une centaine de salariés haut-viennois et creusois de Steva, le sous-traitant auto de Bessines sur Gartempe, ont bloqué le carrefour de La Croisière, à la frontière de la Haute-Vienne et de la Creuse, ce mercredi à la mi-journée, après une opération escargot sur l'autoroute.

Une centaine de salariés de Steva bloquent le carrefour de la Croisière entre l'A20 et la RN 145
Une centaine de salariés de Steva bloquent le carrefour de la Croisière entre l'A20 et la RN 145 © Radio France - Françoise Ravanne

Limousin, France

Une centaine de salariés de l'usine Steva de Bessines sur Gartempe, "cousine" de l'ex-GMetS de La Souterraine, sont passés à l'action ce mercredi matin, inquiets de la situation financière de leur entreprise. Après une opération escargot d'une vingtaine de minutes sur l'autoroute A20 entre Bessines et la Croisière, ils se sont installés et ont bloqué ce carrefour stratégique entre l'A20 et la RN 145.

Les salariés ont mené une opération escargot sur l'A20 avant d'aller sur le rond point de la Croisière (Nord Haute-Vienne) - Radio France
Les salariés ont mené une opération escargot sur l'A20 avant d'aller sur le rond point de la Croisière (Nord Haute-Vienne) © Radio France - Françoise Ravanne

Les salariés de Steva sont très inquiets pour l'avenir

Les salariés veulent alerter sur la situation de l'usine, qui emploie 115 salariés originaires à la fois de la Haute-Vienne et de la Creuse. Les salaires n'ont pas pu être entièrement versés pour le mois de mars et, selon le syndicat FO, la dette est de 1,5 millions d'euros. Le tribunal de commerce de Lyon doit examiner ce dossier ce jeudi et devrait probablement placer l'entreprise en redressement judiciaire. 

"Chez Steva on veut défendre notre savoir-faire" un élu du comité d'entreprise

Pour beaucoup de salariés qui ont une moyenne d'âge de 51 ans c'est le 9 ème plan social qu'ils vivent sur le site de Bessines. "C'est épuisant et pourtant on a su se diversifier" explique Claude Charruau élu FO au comité d'établissement. "On travaille pour le secteur de l'automobile mais aussi pour l'agriculture puisqu'on produit des pièces de capots Massey-Ferguson et on fait des containers pour la grande distribution. Un savoir faire que nous voulons sauver, mais il nous faudrait un supplément de charge de travail" explique t-il. 

De gros ralentissements sur le rond point de la Croisière ce mercredi à la mi-journée - Radio France
De gros ralentissements sur le rond point de la Croisière ce mercredi à la mi-journée © Radio France - Françoise Ravanne

Si les pouvoirs publics ne réagissent pas et s'ils n'obtiennent pas très vite la totalité de leurs salaires du mois de mars, les salariés de Steva promettent de nouvelles actions mais encore plus musclées.