Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Les salariés de STMicroelectonics à Tours attendent toujours la prime Macron

lundi 11 mars 2019 à 17:57 Par Jean Lebret, France Bleu Touraine

Les salariés de STMicroelectronics à Tours n'ont toujours pas touché la prime Macron, cette prime de 1.000 euros maximum fait partie des différentes mesures proposées au mois de décembre par l'exécutif pour répondre aux gilets jaunes. Les syndicats refusent de signer la proposition de la direction.

siège parisien de STMicrolectronics
siège parisien de STMicrolectronics © AFP - Eric Piermont

Tours, France

Les salariés de STMicroelectronics France n'ont toujours pas vu la couleur de la prime Macron destinée à améliorer le pouvoir d'achat des plus bas salaires dans les entreprises, cette prime de 1.000 euros maximum, exonérée d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux  correspond à l’une des différentes mesures proposées au mois de décembre par l'exécutif pour répondre aux gilets jaunes. Chez STMicroelectronics ( le site de Tours compte environ 1.200 salariés) les syndicats CGT, CFDT et CFE CGC ont refusé de signer la proposition de la direction du groupe Franco-Italien de composants électroniques estimant que cette prime exceptionnelle versée sous forme de "supplément d'intéressement" n'a rien à voir avec la prime Macron puisqu'elle est notamment plafonnée à 40.000 euros annuel brut alors que la prime Macron est à près de 54.000 euros.

Une pétition circule dans les différentes usines de France

A la direction de STMicroelectronics, on explique le contraire, que cette prime de soutien au pouvoir d'achat est bien l'équivalent de la prime Macron et que ce "supplément d’intéressement" n'a rien à voir avec la prime d'intéressement dont le montant sera connu pour l'année 2018 ce mercredi. Cette prime de soutien au pouvoir d'achat est répartie et versée pour trois tranches de salaires selon la direction, afin de prendre en compte toutes les catégories socio-professionnelles de l’entreprise, des primes de 300, 500 et 800 euros en fonction de la rémunération annuelle brute.

Depuis plusieurs jours sur les différentes usines en France, les syndicats font circuler une pétition, à Tours elle aurait recueilli plus de 760 signatures sur les 1.200 salariés que compte le site. Les syndicats espèrent la réouverture rapide de négociations avec la direction car la date limite de versement de cette prime est fixée au 31 mars.