Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de Teleperformance à Belfort votent la grève

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Ils attendaient beaucoup de l'arrivée de leur nouveau client EDF, mais quelques semaines après un premier débrayage, les salariés de Teleperformance à Belfort ont de nouveau voté une grève illimitée. Ils dénoncent, encore une fois, leurs conditions de travail.

une cinquantaine de salariés a débrayé devant l'entreprise ce lundi
une cinquantaine de salariés a débrayé devant l'entreprise ce lundi © Radio France - Emilie Pou

Ça ne va toujours pas sur le site de Teleperformance. Deux mois après un premier débrayage historique, une cinquantaine de salariés se sont retrouvés une nouvelle fois devant leur entreprise du Technom à Belfort ce lundi. Ils ont voté une grève illimitée. Ils dénoncent encore leurs conditions de travail, qui ne se sont pas arrangées selon eux depuis l'arrivée de leur nouveau client EDF.

Ils veulent qu'on donne nos noms et prénoms à chaque personne appelée

"On a obtenu des avancées sur nos horaires de travail depuis le dernier débrayage, mais avec l'arrivée d'EDF comme client, on nous demande de nouvelles choses qui nous dérangent. Notre direction ne veut plus d'affaires personnelles sur nos bureaux (le "clean desk") ce qui nous fait perdre du temps, on a pas été bien formés depuis l'arrivée du nouveau client, nos ordinateurs ne marchent pas bien et puis on demande aussi aux salariés de donner leurs noms et prénoms à chaque appel et ce n'est pas conforme au règlement européen de protection des données personnelles (RGPD)" explique Benjamin Cerutti Salvador, délégué syndical Sud PTT, syndicat majoritaire chez Teleperformance. 

Pas d'atteinte à la vie privée selon la direction

Du côté de la direction de Teleperformance, on répond  que chaque minute de travail supplémentaire sera bien rémunérée. Quant à l'indication par les salariés de leur nom et prénoms, elle est, toujours selon la direction, "conforme à la législation en place (article 5 du RGPD), pertinente et limitée à ce qui est nécessaire. Ainsi, cela ne saurait constituer une atteinte à l'intimité de la vie privée". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu