Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salles de sport, un bilan mitigé à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

Si la majeure partie des salles de sport ont rouvert en juin, quelques semaines après la fin du confinement, celles-ci ont eu du mal à retrouver du public en nombre. Le mois de septembre est un moment charnière pour la plupart d'entre-elles.

Certaines salles de remise en forme s'en sortent mieux que d'autres à Poitiers.
Certaines salles de remise en forme s'en sortent mieux que d'autres à Poitiers. © Maxppp - Patrick Lefevre

Encore fermées quelques temps après la fin du confinement, les salles de sport cherchent leur second souffle. Plusieurs méthodes ont été pensées par les responsables d'enseigne pour compenser les pertes économiques dues à la Covid-19.

Dans la salle Keep Cool de Poitiers, la politique a été de ne pas demander aux clients de réserver un créneau pour accéder à la salle. C'est un parti pris assumé par le responsable Pierre Castagna puisqu'a été mis en place "un nombre maximum de 50 personnes dans la salle et ce total n'est jamais dépassé, alors nous n'avons pas besoin de dire aux gens de réserver." L'enseigne s'en sort bien dans cette période de crise sanitaire et n'a pas été réellement mise en danger.

S'adapter à ses abonnés

Dans l'enseigne Break'Fit basée à Buxerolles (86), la Covid a laissé plus de traces. La fréquentation a baissé jusqu'à 30% à la réouverture et si les adhérents commencent à retrouver le chemin de la salle de sport, il y a des pertes à compenser à plus long terme. Michael Arondeau, responsable de Break'Fit, parle d'investissements à hauteur de 5.000€ pour se mettre au-niveau des protocoles. "Nos abonnés ont retrouvé le chemin de la salle en plus grand nombre quand ils ont vu qu'on respectait bien les mesures sanitaires". À cette somme s'ajoute des investissements fréquents pour rester aux normes.

Pour limiter les impayés puisqu'il est arrivé, pendant le confinement, que "certains abonnés ne payent pas parce qu'ils ne fréquentaient pas", la salle de sport a choisi de maintenir les prélèvements tout en ayant, pour chaque abonné, un suivi individualisé. Plusieurs options ont été alors proposées pour permettre de nourrir la relation de confiance entre l'enseigne et ses clients. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess