Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les services d'aide à la personne recrutent en Haute-Vienne et en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

Les besoins en matière d'aides à domicile ne cessent d'augmenter. C'est le cas comme partout en Haute-Vienne et en Corrèze. Les services et entreprises spécialisés recrutent donc toujours plus. Mais les candidats pour ces emplois ne sont pas toujours en grand nombre, voire ils manquent.

Photo Illustration
Photo Illustration © Maxppp - Vanessa Meyer

3000 postes à pourvoir sur le plan national. O2, numéro 1 français de l'aide à la personne, organisait ce mercredi un grand job dating dans toutes ses agences. C'était le cas à Tulle et Brive avec 25 postes offerts et à Limoges avec 16 postes. Tous en CDI. Éva Delforge, directrice de l'agence limougeaude l'assure "ce n'est pas tous les jours facile ...mais on arrive quand même à recruter". Malgré des exigences en termes de qualifications importantes. L'entreprise pour ce faire mise sur la formation. Elle a notamment mis en place les siennes propres pour permettre à des personnes non diplômées de travailler en particulier auprès de personnes âgées.

Des candidats plus rares

Car c'est sans doute le secteur où les besoins de recrutements sont les plus importants. Et où les candidats sont les plus rares. Surtout ceux et celles qui veulent en faire vraiment un métier précise Laetita Vaujour, coordinatrice de l'Instance de l'autonomie de Tulle. "Les gens pensent que c'est juste un complément de revenus ou alors qu'ils peuvent faire ça pendant un mois ou deux et puis, voilà ! On attire plutôt ce genre de public". De fait le nombre de personnes disponibles pour travailler se diminue regrette Laetitia Vaujour. L'instance tulliste est passée de 60 à 35 en une dizaine d'années.

Des services décalés

Pas facile dans ces conditions de pouvoir envoyer une auxiliaire de vie chez toutes les personnes en tout cas aux mêmes heures. "On sollicite bien souvent les mêmes assistantes de vie en décalant et des fois elles se retrouvent à faire manger trois personnes. Forcément il y en a une qui va manger très tôt et une qui va manger très tard". Pour fonctionner normalement l'instance aurait besoin actuellement de 4 ou 5 assistantes de plus. Elle vient de lancer un appel sur Facebook pour les trouver. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess