Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les ski-clubs de Corrèze "sinistrés" par la fermeture des remontées mécaniques du Massif Central

Alors qu'une réouverture des remontées mécaniques avant la fin février "apparaît hautement improbable", selon Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, les ski-clubs en Corrèze s'inquiètent. Ils sont directement impactés par la proximité avec le Massif Central.

Les pistes de Super-Besse sont très fréquentés d'ordinaire par les habitants du Limousin
Les pistes de Super-Besse sont très fréquentés d'ordinaire par les habitants du Limousin © Radio France - Mickaël Chailloux

D'ordinaire, c'est au Mont-Dore que le moniteur du ski-club d'Ussel amène ses jeunes licenciés pour leur apprendre le ski. Mais, la station ne peut plus permettre un accès à ses remontées mécaniques. "C'est d'autant plus rageant" réagit Franck Schroeder "que les conditions climatiques sont excellentes pour skier." La crise sanitaire est passée par là. Heureusement, le club s'est rabattu sur la station de Super-Besse, un peu plus loin néanmoins. Elles accueilles les enfants et les encadrants, mais pas les adultes.

Une baisse des licences constatée à Ussel

Le niveau des licences a drastiquement chuté depuis les hivers sans neige. "L'an dernier, on était à 100. Cette année, on est à 40 ou 50, j'espère en faire plus" soupire Eric Chastenet, l'énergique président du Ski-club d'Ussel. "On essaye de faire venir les jeunes qui peuvent faire des sorties. C'est une survie !"

"On est sinistré" abonde le président du comité départemental du ski en Corrèze Jean-Michel Delpeuch. "Au Ski Club briviste, on a du annuler les stages pendant les vacances de février" explique celui qui est aussi président de ce club. Il n'a pas pu sortir avec ses équipes depuis le début de la saison. Cette décision étatique impacte aussi toute l'économie. _"_En plus de l'absence des remontées mécaniques, on ne trouve plus d'hébergement, ou le gîte et le couvert. Cela rend quasi-impossible la pratique du sport." Cela alors que l'enneigement est "quasi-cinquentenaire" de mémoire du président briviste. 

Le secteur, qui représente entre 250 et 450 000 emplois directs et indirects, est donc largement touché. L'espoir est donc mince de voir la saison se poursuivre. "J'espère qu'on pourra sortir avant la fin de la saison, en mai" explique Jean-Michel Delpeuch. Mais, rien n'est sûr. 

Le Premier ministre Jean Castex recevra dans les jours qui viennent les acteurs de la montagne afin de "finaliser les mesures de soutien économique". "Les canons à neige ne vont pas fonctionner, les canons à indemnisation doivent être au rendez-vous" déclare le secrétaire d'État au tourisme.  Faute de remontées mécaniques, les taux d'occupation des stations de ski se sont déjà effondrés à "20 ou 30%" au maximum, "contre 95% d'ordinaire" lors des vacances de Noël qui devaient marquer le démarrage de la saison, souligne Jean-Baptiste Lemoyne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess